http://buze.michel.chez.com accueil Livre d'or
Magdane : les modes d'emploi
Je suis tombé l'autre jour sur un shampoing c'était marqué : rincer après usage.
Des fois qu'on soit assez con pour sortir avec la mousse sur la tête.
J'ai regardé ma bombe à raser c'était marqué en toutes lettres : pour faire jaillir la mousse enlever le capuchon.
Merci du renseignement c'est sympa.
Le summum c'était sur une boîte de cirage. C'était marqué : ne pas avaler.
Déjà pour avaler une boite de cirage il faut avoir une grande bouche.
« Chérie tu peux m'aider, je n'arrive pas à avaler la boite de cirage » le cirage on n'a qu'a le prendre en tube, c'est plus sympa pour le pique-nique.
Ils nous prennent vraiment pour des cons. (Voir les perles des modes d'emploi)

Maintenant il y a des crèmes pour visage qui te font rajeunir de 10 ans.
C'est marqué dessus. Ma femme elle en a passée 4 couches.
Elle a rajeuni de 4 x 10. Maintenant le soir, elle s'endort en suçant son pouce.
J'y ai perdu beaucoup sexuellement.

Le progrès, ça progresse à une vitesse, c'est hallucinant.
C'est comme les déodorants.
C'est récent comme invention, ça date des années 70.
Il y a eu le TGV et le déodorant.
Déodorant qui nous a permis, aux uns et autres, de monter dans le TGV sans que les mouches ne montent avec nous.
Alors le déodorant ça a commencé avec le gros bâton graisseux, que tu te passais sur les poils jusqu'à ce que ça te fasse plus qu'un seul gros poil.
Après il y a eu le vaporisateur qui te vaporisait les poils en même temps que les glaces de la salle de bain.
Et celui, je ne sais pas si vous vous en souvenez, qui avait un problème : il était efficace que jusqu'à 5 heures.
A 5 heures pile tu sentais la sardine.
Après il y a eu celui à bille qui roulait sur le poil tout en enlevant les taches de graisse.
Je n'ai jamais bien compris. Ça devait être pour ceux qui faisait la cuisine les bras en l'air.
Je me suis dit à ce stade là, ils vont nous faire le déodorant qui décape et qui fait briller en même temps.
Là, quand tu lèves les bras, le mec il peut se voir en même temps. Ça, ils ne l'ont pas.
A la place, ils nous ont fait des déodorants parfumés.
Ils ont attaqués avec senteur des pins que là, quand tu levais les bras, non seulement tu avais l'odeur de la forêt, mais en plus t'avais l'odeur des champignons.
Après ils ont fait parfum menthe et citron.
Là je me suis dit : dans six mois ils vont nous faire vanille-chocolat.
Alors, récemment, on a eu le stick ultra large, donc on revient au gros bâton graisseux du début, mais en plus large, genre pinceau à colle, que là, quand tu le passes sous les bras si t'as le malheur de les baisser tu ne peux plus les relever.
D'ailleurs c'est marqué sur l'étiquette : si vous avez du mal à soulever les bras consultez un spécialiste.
Et le dernier cri, le déodorant sans parfum, sans odeur, sans alcool, il y a rien dedans, c'est de l'air.
Tu te le passes sous les bras ça te chatouille et t'es de bonne humeur toute la journée.

Le progrès ça progresse à une vitesse. C'est comme les rasoirs mécaniques.
Aujourd'hui, c'est marqué, ce sont des rasoirs mécaniques qui suivent les contours du visage.
Avant les vieux rasoirs ils étaient très cons. Ils suivaient n'importe quoi, n'importe qui.
Maintenant ils suivent les contours du visage.
C'est mieux, comme ça, quand tu l'as perdu, tu sais où le retrouver : « Chérie, t'aurais pas vu mon rasoir ? »
« Non, mais est-ce que t'as regardé sur les contours de ton visage ? »
Deux lames ! La première lame elle est très con elle ne voit rien ! Elle est aveugle.
Elle se promène sur le contour de ton visage avec une canne blanche.
Dès qu'elle voit un poil elle saute par-dessus.
Là, le poil il se décontracte, il croit que c'est fini, il va au bar boire une petite bière et là, la seconde lame, une petite ordure, elle arrive et lui coupe la tête !
C'est ça le progrès !

(c) Roland Magdane - Voir aussi : les perles des modes d'emploi