Roland Magdane : J'aime la vie de A jusqu'à Z...

A comme... Amour, arrête d'amasser tes amants dans l'armoire; aère-les car ils agonisent, l'asticot à l'air !
B comme... Le bébé a bavé dans son bavoir et a balancé sa bouillie dans la baignoire.
C comme... En costume croisé et cadillac, je fais un crochet au casino : "Croupier, carte !" Oh ! Carré ! Cocu ou quoi ?.
Croupier, encore une carte... Aïe, catastrophe ! En costume croisé, au clou; cadillac à la casse; moi la corde au cou, conduisant un caddie en caleçon... Casino : cochonnerie.
D comme... Dîner à domicile avec une demoiselle au décolleté dément. Au dessert, désir diabolique. Doucement, direction le divan. Dodo, divin.
E comme... hEu-reux !
F comme... Ma femme m'a fait des fayots, ça m'a fait faire des pff... des pff dans mon falzar !
G comme... Si tu te gaves de glaces, de gâteaux et de gaufrettes, tu grossiras, c'est garanti !
H comme... Au hazard d'une halte dans les hautes herbes, je t'ai montré mon ha-ricot.
I comme... I' m'aime ou i' m'aime pas ?
J comme... J'y dis ou j'y dis pas ?"
K comme... Le kiki de koko est c(k)assé !
L comme... Elle...
M comme... Mon mariage au mois de mars à la mairie. Elle en mousseline majestueuse ; moi la moustache merdeuse...
N comme... Nuit nuptiale nulle. Elle nunuche, moi naïf avec la notice de la nuit de noce, le nez dans le nombril de ma nana.
O comme... Oscar opère à l'hôpital les occiputs des olibrius qui tombent de l'♫au(o)-to-bus !♫
P comme... Pilule pas prise, peur du pépin, et patatra... PAPA !!!
Q comme... Quelle question ? ... Comme le tien !
R comme... "Arrête René, remonte ma robe et rentre ton radis !
S comme... Le satyre a sauté sur la secrétaire et celle-ci lui a sectionné le sifflet avec un sécateur !
T comme... Si tu touches les tétons de tata, y'a tonton qui va t'envoyer une torgnole !
U comme... J'ai vu dans une revue un hurluberlu en tutu le cul nu !
V comme... Viviane, Viviane ! Viens voir mon vermicelle !
W, X, Y comme... "Wap-Dou-Wap", s'exclament les yé-yés.
Z comme... "Z'arrête de faire le zouave, et ze vous dis : - "ZÀ BIENTÔT !!!"

(c) Roland Magdane