Pierre Palmade : Le joint
Alors c'est ça que vous appelez un joint ? Non, je dis c'est ça que vous appelez un joint ?
Oh là là, lui il est parti, lui. Non je dis que c'est avec ce truc que vous partez dans un monde... meilleur ?
Oui excusez-moi ça me donne un peu envie de rire. Non mais ça me fait marrer.
C'est comme du tabac quoi, c'est de l'herbe séchée c'est tout. Mais arrête !
Moi je crois que vos délires c'est surtout dans la tête que ça se passe. Mais arrête !
Moi tu pourras toujours me faire fumer autant de branches de tilleul que tu voudras, si je veux rester lucide, je resterai lucide et puis c'est tout.
Mais arrête, ne me fait pas rire ! Votre truc c'est complètement psychosomatique.
Le côté "c'est bon, je plane, je décolle", ça fait un peu soixante-huitard sur le retour.
Excusez moi hein, je m'excuse...
Mais, et comment je vais allumer, comme ça je vous prouverai ce que je dis dans les secondes qui suivent.
(Il allume, aspire, tousse) Et voila aucun éléphant rose à l'horizon. Alors je n'en vois pas la queue d'un !
Tu sais comment ça s'appelle ça ? (Il tire une taffe) ça s'appelle la volonté et puis c'est tout.
Qu'est-ce qu'il y a comme mouches ici ! Mais j'en étais sûr, que ça ne me ferais rien.
Alors quand je le vois l'autre, étalé par terre, en train de nager le crawl sur sa moquette, sous prétexte qu'il a tiré une bouffée, je me marre.
En plus il est ridicule là où il est, il a pied, alors ! Je ne vois vraiment pas pourquoi tu rigoles.
Vous vous bousillez la santé avec ces cochonneries. Il vaut mieux cueillir des coquelicots. (Il tire une taffe)
Bon je ne sais pas ce qu'il a le mien j'ai l'impression qu'il s'éteint.
Non, non passe moi une casserole que je le rallume.
Quoi ? Et ben j'en ai une sur moi, ce n'est pas la peine. (Il tire une taffe)
Je vais le mettre dans l'évier je ferais la vaisselle tout à l'heure.
Alors ? j'espère que vous n'êtes pas trop déçus que je ne marche pas à votre truc.
Quand je pense au fric que vous mettez là-dedans, et ben dis donc.
Regarde le l'autre. Ça y est, il est parti en apnée. Tu vas voir il va se cogner, tu vas voir.
Faut dire aussi que tu l'as vachement mal garé ton radiateur électrique.
D'habitude t'es fortiche pour les créneaux, bah alors là... de toutes façons les meilleurs créneaux ce sont ceux des châteaux forts.
Et oui ! Parce qu'à l'époque ils n'avaient pas de radiateurs électriques et ça, on oublie bien souvent de le dire !
Mais je sais parfaitement ce que je dis, ce n'est pas ton joint qui me dira le contraire.
Quitte pas, on m'appelle sur l'autre ligne. Allo ? Allo ? Allo ? C'est pénible ces chauve-souris quand même !
Allo ? Allo ? Allo ? Si tu pouvais arrêter ton dos crawlé deux minutes.
D'abord tu éclabousses tout le monde et moi j'entends rien de ce qu'on me dit. Allo ? Allo ?
Bon bah lui il a raccroché. Les gens sont mal élevés, c'est pénible.
37,2 tu vois ça descend. Bon tu serais gentil d'arrêter de te foutre de ma gueule, quand tu ris t'as les dents bleues.
Tu n'as vraiment aucun goût pour t'habiller.
Fumer de l'herbe, fumer de l'herbe c'est tout ce qu'ils savent dire...
N'empêche que, le jour où il faudra piloter un avion, et ben, vous ferez moins les malins.
Non, non, ça va, je te remercie, laisse-moi.
Non seulement j'ai un géranium qui me pousse dans le dos c'est très douloureux.
Et ben, regardes si tu ne me crois pas. Ce n'est pas vos pétards qui vont m'anesthésier.
Je me vois dedans, et ben écoute, je me vois dedans.
Je vais aller chez le coiffeur parce qu'alors, le chignon, ça ne me va pas du tout.
Bon, je vais y aller maintenant, il doit il avoir des librairies d'ouvertes.
Bon, allez, moi je garde le truc, ça me servira de rétroviseur.
Bon allez, je pars, je pars, tiens, en crabe...