http://buze.michel.chez.com accueil Livre d'or
Omar et Fred : La cartomancienne (La voyante)
Après s'être fait licencié (voir le sketch : "Le licenciement"), François va voir une cartomancienne...
Fred : - Myriam ?... Myriam, vous me faites entrer…
- Voilà. Entre, assieds-toi... Voilà.
Alors, tu me dis comment tu t'appelles et ce que tu veux savoir, d'accord ?
Omar : Oui donc… Bonsoir, madame la cartomancienne. Fred : Oui Omar : Donc… Moi, je m'appelle François.... Fred : Oui... Omar : Moi, je viens d'être licencié, là. Donc, en fait, je voulais savoir, en fait, si je vais trouver un boulot, ou quelque chose comme ça ?
Dans l'avenir proche, c'est-à-dire… dans le futur.
Fred : D'accord... Bon, alors, avant de parler du futur, on va s'occuper du présent ... Omar : D'accord, ouais ! Fred : Donc, tu me paies ! Comme ça, je suis sûre. Voilà…
Non, tu me touches pas, tu poses par terre, très vite, voilà… Hein ? Ne me touches jamais, voilà.
Alors, ce que je vais te demander, pour commencer, c'est de mettre délicatement tes deux mains autour de la boule magique, si tu veux bien...
Omar : Oui, je veux bien. Fred : Voilà... Omar : (il manque de faire tomber la table) Ho, putain ! Fred : Non, ça, c'est pas délicat, hein ! Omar : Non, c'est un catastroche ! Fred : Oui, alors, fais très attention... Je te préviens, avant de commencer :
Si jamais malencontreusement tu renverses la boule, tu peux perdre un membre de ta famille immédiatement, hein !
Tu vois, par exemple, tu fais ça, et là, elle tombe …. (il prend la boule et fait mine de la faire tomber )
Omar : Holalala, mais qu'est que tu fais, là ??? Fred : Là, par exemple, tu perds un gosse.... Omar : Ouais, ça va ! Fred : Je sais que tu dois en avoir beaucoup, mais c'est pas une raison ! hein ?
Alors, on va commencer par tes lignes de vie, si tu veux bien me montrer ta main… s'il te plaît ?
(Il enfile un gant ) Voilà… Alors, tourne gentiment ta main… Voilà…
Ah ? C'est marrant, c'est pas la même couleur des deux côtés tiens ?! Tu as fais de la peinture, non ? Bon…
Bon, écoute… on va commencer par invosquer …. Invosquer les esprits.
Omar : Invosquer les esprits ? Fred : Oui, on invosque ! Omar : D'accord. Fred : Tu es prêt ? Omar : Je suis prêt, ouais. Fred : Fais bien le vide dans ta tête, c'est important hein… Omar : D'accord, ouais Fred : Ça, c'est pas difficile pour toi ! Hein ? Tu es prêt ? Omar : Oui ! Fred : Invosquons ensemble ! Omar : Invosquons… Fred : L'esprit de l'au-delà... Omar : Invosqué… Fred : (Il entre en transe) L'esprit de Michka. J'en appelle à Barbapapa … fils de Popeye et de Mimosa.
Dis moi, pour François... (Il lui souffle dessus)
Omar : (il détourne la tête) Oh, putain ! Fred : Fais voir ?!
Oh, oui, je peux te dire que tu vas gagner beaucoup d'argent, et que tu vas avoir beaucoup de succès très prochainement...
Hein ?! Oui oui oui, ah, ça, c'est certain, oui !
Omar : Beaucoup de succès, en faisant le ménage ?? Tu fous ma gueule, toi ?! Fred : J'ai oublié de te prévenir… faut pas que tu parles, hein, quand je fais la voyance.
Parce que si jamais tu fais des phrases de plus de 7 mots, tu peux perdre tout ton squelette d'un coup hein !
Après il te reste plus que la tête pour vivre. C'est pas évident t'imagines si tu veux faire de la bicyclette ? T'es là bon … Pas très pratique !
Omar : Ouais Fred : Tu reposes ta main gentiment ? Omar : Oui Fred : On continue ? (Il entre en transe) J'en appelle à la mère Michèle… Qui a perdu son chat… Qui cri par la fenêtre… A qui le lui rendra… Omar : C'est le père Lustucru, non ? Fred : Tu le fais exprès ou quoi ? Qu'est ce que je viens de te dire, si tu parles qu'est ce qui se passe ?? Omar : Ben si je parle heu... Je perds mon esquelette. Fred : Oui ! C'est la dernière fois, hein ? Omar : Oui Fred : Fais voir ta main, fais voir ? Ho !
J'en étais sûr ! Hé bien je peux t'annoncer mon grand tu vas devenir acteur, ouais !
C'est pour ça l'argent et le succès, oui je l'avais vu oui d'entrée de jeu, je l'ai vu d'entrée de jeu, cash !
Omar : Ouais ? Ouaa !! Fred : C'est pas étonnant hein, quand je t'ai vu rentrer, je me suis dis… Celui là… Il a un physique à faire du cinéma…
C'est vrai ! J'me suis dit : "Celui-là, on dirait le sosie de… celui qui joue dans l'Arme Fatale !"
C'est vrai, tu lui ressembles, c'est vrai, oui oui… Tu es le sosie de…
Omar : Ouais ? Fred : De… Mel Gibson, ouais c'est ça ! Ouais. Omar : Mel Gibson ???! Fred : Ah oui, oui ! Je t'assure, oui oui. Omar : Mel Gibson ???! Fred : Ah oui… Oui, oui. Omar : Mel Gibson, qui ?! Mel Gibson, là ??? Fred : Oui… Voilà… Oui.
Omar : Tu fous ma gueule, toi ! Fred : Qu'est ce que tu viens de faire là ? Omar : C'est pas Mel Gibson. Fred : Qu'est ce que tu viens de faire ? Tu viens de me fixer avec tes yeux ? Omar : Non… Non. Fred : Tu joues la menace ? Omar : Non… Fred : Fais très attention ! Si tu me fixes encore une fois, tu peux prendre feu immédiatement !
Ça va ? Je vais te demander maintenant de me donner quatre chiffres au hasard, pour savoir où tu vas faire l'acteur... Je t'écoute !
Omar : (Il n'ose plus le regarder) Excusez-moi ? Fred : Oui ? Omar : Si je parle, je garde mon esquelette quand même? Fred : Oui. Pour le chiffre, ça va... Omar : D'accord. Donc, je donne le 100... Fred : Le chiffre 100 ? Omar : Ouais... Fred : C'est bon... Je valide. Omar : Ouais, je donne le 200, ça valide ? Fred : Ouais... Omar : Je donne le 300, ça valide? Fred : Ouais Omar : Et je donne le ... Oh putain... Je donne la... la dame de pique. Ça valide ou pas ? Fred : Ouais, c'est bon. Omar : Ouais, c'est bon ? Fred : Donc, on va faire le petit calcul, si veux bien....
Omar : D'accord je veux bien. Fred : (Il entre en transe) Bali-Balo sur sa moto...
(Il souffle vers Omar mais Omar l'évite)C'est bon... Si on additionne 100 + 200, ça fait 300, multiplié par 300, ça fait à peu près 9000...
Omar : Ouais Fred : Plus la dame de pique, ça fait ?... Omar : 9000 dames de pique ??? Fred : Ah, tu es voyant, toi, maintenant ? Omar : Non, non, c'est du hasard... Fred : Bah, tu la ferme, alors. Hein ? parce qu'en langage de voyants, la dame de pique ça correspond à mille.
Donc 9000 + 1000, ça fait 10.000. Ce qui veut dire que tu vas aller faire l'acteur à 10.000 km d'ici, c'est à dire en Australie, voilà !
Omar : Ah ouais, d'accord. Fred : Ouais Omar : Ah ouais, d'accord. Mais peut-être vous n'avez pas compris, ce que z'ai dis, en fait ? Fred : Pardon ???! Omar : Non, parce que moi, en fait z'ai demandé du boulot. Fred : Oui Omar : Z'ai pas demandé des vacances, hein ! Fred : Ouais, alors attend...
Ecoute-moi bien... Bamoko... Moi, ce que j'ai vu pour toi, c'est que tu vas peut-être devenir le nouveau Mel Gibson en Australie.
C'est pas rien, quand même ! Attends ! Tu vas être riche, là !!! Acteur, ça paie...
Et puis même, l'Australie, géographiquement, c'est plus interressant qu'ici, pour toi.
Non, c'est vrai. La-bàs, le week-end si tu veux te détendre, en deux coup de rames tu es chez tes cousins en Afrique.
Ah oui ! ça c'est pratique. Tu imagines : Tu arrives là-bas : "Salut c'est moi, les cousins, c'est Bamoko... On va manger des chenilles ?".
Enfin... Hein ?
Omar : Mais, je ne peux pas partir comme ça, moi madame ! Fred : Mais, pourquoi ??? Omar : Mais on part pas comme ça, à l'avuglette ! Fred : Hein ?! Omar : A l'avuglette..On ne part pas comme ça à l'avuglette...l'aveuglette Fred : D'accord Omar : Tu ne parts pas à l'avuglette comme ça, il faut d'abord que tu réflechisses... Fred : Oui Omar : Il faut d'abord que tu réflechisses, tu ne pars pas comme ça, d'un coup de tête, hein madame, reflechissez ! Fred : Mais enfin, reflechir à quoi, Moustapha ? Je comprends...
Tiens, regardes, les kangourous, quand ils sont allés s'installer en Australie, tu crois qu'ils ont reflechi ?
Omar : Je sais pas, moi... Fred : Tu sais pas... Bah, non ! J'étais avec eux ! Attends, je le sais. Les kangourous, ils ont été là-bas avec leur bite et leur couteau !
Alors toi, tu ne veux pas y aller ?
Omar : Parce que ... Fred : Alors ? Omar : Je veux d'abord... je veux pas... voila c'est tout ....parce que... Fred : Parce que... parce que tu es contre eux , tu es raciste. Voilà ! Omar : N'importe quoi !!! Fred : Tu es kangourophobe, voila !!! Omar : Je n'ai jamais dis ça ! Fred : Si, tu l'a dis ! Quasiment... Omar : J'ai jamais dis ça !!! Fred : Tu l'a quasiment dis ! Omar : J'ai jamais dis ça ! Fred : Tu l'a quasiment dis... Omar : Je sais quand même ce que je dis ! Fred : Non, tu ne sais pas ! Omar : Connasse ! Ta gueule, maintenant !!! ça suffit ! Attention ! Fred : Tu crois que tu m'impressionnes avec ta danse d'ours là ? Fais très attention Djibril, hein ? Fais très attention !!!
Bon... Avant de terminer j'ai besoin de savoir combien vous êtes exactement dans ta famille. Allez, je t'écoute...
Omar : On est quatre... Fred : (Il prend la boule) Bon allez ça tombe... Omar : Bon attend, on est quatre, bientôt huit, voilà... Fred : Voilà, voilà... Omar : C'est pas... voilà... c'est parceque ma femme elle attend des quadripèdes. C'est pour ça, j'ai pas compté tout de suite.
On compte pas là... on compte après l'accouchement...
Fred : C'est ça... Omar :Bah oui... Fred : Bon, tu me fais confiance, je te fais confiance, ok ?! Bise-bise, deal-deal, ça marche? Omar : Allez ! Deal-deal, ouais ! Fred : Dès demain matin, tu embarques toute ta smala pour l'Australie, c'est ok ? Omar : D'accord ! Fred : Et tu verras : là-bas, quand tu arriveras à l'aeroport, je t'ai pas menti, tu seras accueilli comme une star :
Il y a aura les affiches de toi partout sur les murs, avec ton nom en grosses lettres : Mamadou Gibson, Mamadou Gibson.
Tu vas cartonner, là-bas. Ah je suis content pour toi, vraiment tu peux pas savoir...
C'est bien que tu partes, c'est mieux, hein ? Restes la-bas, fais moi confiance...
C'est bon ! J'ai terminé avec toi, j'ai été très content de te retrouver, de te revoir...
Je vois que tu as fais quelque chose de bien...
Allez, bye-bye ! Tu peux partir, allez, vas t'en !!!
Omar : Excusez-moi... parce que, moi, en fait, je voulais dire un dernier chose... Fred : Oui ? Omar : Moi, je voulais dire, vous... vous, vous êtes vraiment très gentil ! Fred : Merci... Omar : C'est la vérité, la vérité...

(il sort une sarbacane et le tue)


(c) Omar et Fred (Omar Sy et Fred Testo)