Muriel Robin : Le répondeur téléphonique
Alors, j’attends quelques coups de fil, je vais brancher mon répondeur pour ne pas déranger.

Ce qu’il y a, j’ai besoin, j’ai besoin de refaire mon message...
Donc, je vous demande le silence deux petites secondes, ça va bien sûr être très rapide.

Donc, ben, j’y vais ! Y’en a pour 2 secondes...

"Bonjour, vous êtes bien chez Muriel Robin...
Je ne suis pas là pour le moment, mais laissez-moi un message avec vos coordonnées, je vous rappellerai dès mon retour.
Vous pourrez parler après le bip sonore qui va suivre.
Merci d’avoir appelé.
Au revoir, et à très bientôt. "

Voilà, on l’écoute pour voir ce que ça donne.

(Bande sonore).

Ouh ouh ah ah ah.

Moi, je tombe sur un truc comme ça là, déjà, je ne laisse pas de message, et à priori je ne rappelle plus jamais de ma vie !
Donc, je vais peut être le refaire, quand même...
Je voudrais pas perdre tous mes amis. J’y vais, je vais faire un truc plus hop, plus souple, plus…
Allez, j’y vais !

"Et bien oui, vous êtes bien chez Muriel Robin, tagada tsouin tsouin !
Je ne suis pas là pour le moment, je vais revenir, laissez moi un message avec vos pouet pouet coordonnées...
Je vous rappellerai dès mon diling ding ding ding retour.
Vous pourrez parlez après le touta ta touta ta touta touta touta ta bip sonore.
(Chantant) Merci d’avoir appelé.
Au revoir et à bientôt, oh oh."

Il est un petit peu chargé, on peut le dire...
En même temps, j’étais partie, je suis allé jusqu’au bout... C’est pas grave, il fait jeune, il fait dynamique, on l’écoute.

(Bande sonore)

(Pendant l’annonce) : Un petit peu pénible, quand même....

Ta gueule !!!

(coupe la bande)

Ah ah, c’est carrément insupportable !
Vous, quand même ! Vous me laissez bien faire pouet pouet, loyoloyololo.

De toute façon, avec ces appareils, on veut toujours faire plus malin que les autres !
On y passe une soirée sur des trucs comme ça.
Bon, je fais le classique, le traditionnel, parce que sinon on va pas s’en sortir...
Bon, j’y vais, y’en a vraiment pour deux minutes, j’y vais, excusez-moi encore.

"Bonjour, vous êtes bien chez Muriel Robin.
Je ne suis pas là pour le moment, mais laissez-moi un message avec vos conorénéqué…
Avec vos coordonnées bien sûr, et je vous rappellerai dès mon retour.
Vous pourrez parler après le bip sonore qui va suivre.
Merci d’avoir appelé.
Au revoir et à très bientôt. "

Voilà, je vais le brancher, comme ça on sera tranquille...
Pour "coordonnées", j’ai un peu scroscrogné... Un petit peu, hein ? Oui, je m’en suis rendu compte, pas la peine de rire.
Ben je le laisse parce qu’on comprend très bien ce que ça veut dire, de toute façon, hein, c’est vrai ?!

Je vais le recommencer, ça va me contrarier cette histoire, maintenant !
Ouh ! Alors : "coordonnées", "coordonnées", c’est quand même pas compliqué de dire "coordonnées" en plus… !!!
"Coordonnées", et non pas "Cordonnier", alors ça ne veut rien dire, hein ?!
"Laissez moi vos cordonniers", ça n’a pas de sens, donc on est bien d’accord ?
"Coordonnées", "coordonnées". J’y vais !

"Bonjour, vous êtes bien chez coordonnées..."

Bien, on est bien parti ! On recommence tout de suite !!!

"Bonjour,

(elle bafouille)

Vous êtes bien chez vous...
Et bien, restez-y !!!

(c) Muriel Robin