Muriel Robin : L'amnésique
J’suis contente ! J’suis contente… On a bien travaillé, on a bien dégrossi avec le médecin…
Simplement, y’a quelques p’tites choses qui sont pas très claires dans ma tête...
Alors, on va les voir ensembre, hein, je les ai notées, parce qu’en ce moment, j’imprime pas… !
Je reçois bien, je comprends bien mais alors, j’imprime pas du tout, rien !
Ça vous dérange pas si j’me lève ?
Parce que sinon j’entends très très mal, j’ai des p’tits problèmes de choucroute en ce moment, pardon !

Alors, tout de suite, une question importante, je voulais savoir : Est-ce que j’ai des enfants ?
Non ? Eh bien, tant mieux ! Ça m’enlève une bonne épine du pied !
À 5 heures, j’aurais pas pu aller les chercher, j’ai plein de trucs à faire aujourd’hui !

Ah ! J’ai fait comme vous m’aviez dit, j’ai complètement arrêté les biscuits… meuh, le téléphone était beaucoup trop loin !

Ah oui ! J’ai r’trouvé cette photo… Qui est cet homme ???
Mon mari ?! … Depuis 10 ans ?!… (elle soupire)
Il m’plaît pas du tout, hein ! Physiquement, pas du tout... Qui est-ce qu’a fait ça ?
J’suis pas contente, non, c’est pas grave, euh, j’vais en prendre un autre !
Ce qu’il y a c’est qu’à c’t’heure-ci tous les magasins vont être fermés !

On peut pas en changer ? Ah ben oui, mais non alors !

En ce moment, y a plein de choses qui n’vont pas là, j’suis très embêtée mais… j’vais être obligée d’en parler à mes parents…
Ils sont morts ?! Merde !… Euh, j’veux dire… j’suis désolée, j’pouvais pas savoir…
Mais… y’a longtemps ? C’est bizarre, ce que vous m’dites là, ils m’en ont jamais parlé de cette histoire alors…
Mon père d’abord, ça, ça m’étonne pas de lui, toujours avant les autres : "Moi d’abord, moi d’abord, moi d’abord", alors !
Et ma mère, elle devait être contente !… Malheureuse ? Ah oui, c’est vrai ! …
Et je m’en suis occupée ?… J’ai bien fait, j’aurais fait pareil pour ma mère.

Bien, alors, les parents, j’ai plus d’parents, à priori, c’est définitif ?… Bon, ben alors, j’l’imprime ! Voilà !

Bien, de quoi on parlait juste avant l’histoire des 7 nains ? …
La mémoire ! C’est ça ! Eh bien, ça va très bien !
Hier, j’m’en rappelle très bien, hier, quand j’ai d’mandé à Louis XVI de m’prêter sa voiture…
Oh, je m’revois très bien dans cette voiture, je m’revois très bien quand Louis XVI m’a tiré les cartes !
- Ah, c’ui-là, pour la rigolade, il est pas l’dernier, hein ! -
La voiture, je sais pas trop ou j’l’ai mise, ça, euh… ah, le reste, le reste, ça va !
Ah, pis alors, ça m’tranquilise ! Ah, j’revois très très bien le babouin ! … qui m’fait des signes, j’l’imprime tout d’suite !
Très bien aussi ces 2 morceaux d’pizza qui attendent le bus…
Très bien aussi, ces 2 légionnaires, quand ils sont sortis de la boulangerie… en tenue de combat, en rampant, avec un éclair au chocolat dans l’dos !
Oh, c’était très impressionnant, hein ! D’ailleurs, on s’est regardés à un moment, avec les pizzas…
Je pense qu’il s’est passé un truc, euh… la voiture, je sais plus où je l’ai mise…
Mais je vous rassure tout de suite, ça ne m’a pas empêchée d’m’acheter une paire de rideaux !
Haha ! Comment vous les trouvez, vous ? (Elle regarde ses pieds)
Moi, j’suis très bien d’dans, hein… Elle, elle m’a dit en tergal, mais… moi, j’les trouve pas très épicées, franchement, hein !

Ah oui ! Une autre question importante : Euh… j’ai ma p’tite idée d’la réponse mais j’veux pas vous influencer…
Je voulais savoir, est-ce que je suis une femme ou un homme ?
J’ai besoin d’le savoir mais j’vous dirai pourquoi après, hein !
Alors, fille ou garçon ? … Fille ! Hum-hum…
Bon ! Alors, il faut absolument que j’remette la main sur Madame Barbier…
J’l’ai demandée en mariage c’matin ! Et… maintenant, je m’demande si j’n’ai pas fait une erreur.
En même temps, elle est tellement gentille cette Madame Barbier, j’suis embêtée maintenant, moi !
Oh, je sais, on va d’abord se fiancer, comme ça, ça nous laissera du temps pour réfléchir, c’est p’t’ête pas plus mal ! Voilà !

Bien ! Financièrement donc ça, ça va, puisque je touche 10 000 francs par mois !
Mais d’où il vient cet argent ? …
Je travaille !? Travaille, est-ce que ça a un rapport avec crevette, enfin tout ce qui est fruit de mer, crustacé ?…
Non, j’vois pas bien c’que ça veut dire alors…
Le mot, ben, j’l’ai pas c’ui-là, alors, euh… Vendeuse ?
Et qu’est-ce que j’vends ? … Des chaussures ?
Ça m’prend combien de temps, c’t’histoire ? … Huit heures ? … Par jour ?!?
Ouh-la-la, c’est hors d’question, ça madame ! Huit heures par jour à vendre des chaussures ?!
Ah, je… mais, mais, mais... gagner ma vie, gagner m… gagner ma vie...
Mais moi, j’ai pas besoin de gagner ma vie, moi, madame, j’ai 10 000 francs qui tombent tous les mois, clac ! clac ! clac !
Moi, en ce moment, j’ai l’impression que c’est pas bien clair dans vot’ tête, hein, ça ?
On est en quelle année, juste pour voir ! 1990 après Jésus-Christ ?…
Menteuse ! Espèce de grosse menteuse !!! C’était un piège, t’es tombée d’dans !
On est en quoi, mais j’vais vous l’dire, j’vais pas vous laisser comme ça, on est en 3, avant ma belle-sœur !

Mais on va faire comme ça, restez en 1990, moi je reste en 3, chacun chez soi !
Et…. Les moutons… s’ront bien au garde-à-vue !!!
- (Ton pète-sec :) Ouah ! Mon commandant ! Ouais ! Mon colonel ! un, deux, quatre, cinq… vingt-six, quanrante-deux ! -
(Ton normal :) ’vais pas m’énerver pour ça, d’ailleurs, ça vaut pas l’coup ! On reste copines ? … J’préfère !
- (Ton pète-sec) Affirmatif, mon colonnel ! Couac, tac ! -
(Ton normal : ) Mais faites gaffe, quand–même, hein !
Faites gaffe, parce que j’ai un frère, il peut venir t’casser la gueule, c’est tout !…
Si ! J’ai un frère, Madame Barbier m’a donné l’sien, figure-toi !
D’ailleurs, il devrait être là depuis hier, elle l’a posté y’a deux jours ! Alors !
Oh ben, j’vais aller l’chercher, tu vas voir si j’en n’ai pas un, tiens !
J’vais l’appeler ‘Courgette’ ! C’est un prénom d’fille, j’fais c’que j’veux, fous-moi la paix, toi, maintenant !
T’arrête de faire la maline, j’vais aller l’chercher, tu vas voir, tiens…
Faites gaffe, vous avez une entrecôte qui vous fonce dessus, attention !

(c) Muriel Robin