Mado la Niçoise : "Neuf semaines et demi"
Il y avait un sage d'Inde... Comment il s'appelait ? On dit "Confisius d'inde", c'est une expression.
Ben, lui disait : "Quand la rivière est rouge, empreinte le petit chemin boueux."
Ben, c'est Confisius. Ah, voui ! ... C'est pas moi, c'est "Confisius". J'y suis pour rien...

C'est pour dire qu'en couple, il faut faire des choses nouvelles sinon, on rame... Et même pire : ... on ramollit !

Tiens, écoute le coup !

À Noël, Albert a voulu me faire les "l2 coups de minuit", tu sais...
À la moitié du premier, il s'est endormi...
Je me suis dit : "Mado, il faut relancer le couple.
Ni une, ni deux, je me suis sortie la cassette du film "Neuf semaines et demi".... Dedans, il y a une scène chaude...
- "On va la refaire"... Ça va l'émoustiller, et ça organise la soirée.
J'ai montré la cassette, et j'ai dit : - "Toi, tu te mets là, tu vas faire Mickey Rourke, tu bouges pas, tu fais mikado. Moi, je me mets là, je te fais Kim Basinger - Pas la machine à coudre, hein ? -."

J'avais tout acheté comme dans le film : le store qui suggère, avec les lamelles fines, fines...
... Je vous montre.... Je vais dans les "couilles lisses", il y a bien quelque chose qui ressemble à un "estore"...
Oui, ça y est, j'ai ce qu'il faut....

Quand tu te mets derrière, tu fais comme si tu montres tout à ton mari, lui croit te deviner, mais à la fin, il a vu un beignet...
Ça s'appelle la suggestion, hein.
Il y avait pas la position de suggestion. Si on le fait, on le fait bien...
- Ah... Ouh là !
Alors, là, vous sentez suggérer... Je suis "suggérante" ou pas ?

Un mois avant, j'avais tout calculé pour la soirée. J'ai commandé les strings à La Redoute.
Je l'ai sorti du paquet, et j'ai vu qu'il y avait le devant... mais pas le derrière.
C'est pas ça, c'est que je l'ai plus retrouvé... J'ai dû l'aspirer sans m'en rendre compte... Plus rien, plus rien....
Il m'est quand même resté le triangle du devant. Ah voui, voui.

J'étais très, très sexy. J'ai dit à Albert: "Tu as vu comme je suis sexy ? Toi, fais un effort, enlève-moi ce slip kangourou !"

Rien que l'étiquette du slip était de la dimension du string...

Alors j'avais acheté la tapenade d'olives, les produits du terroir de chez nous...
Non, comme ça. Ça va, c'était un gros pot de 500 grammes... Je me suis dit des fois qu'il me fasse une relance... Ah voui !
Tu sais pas où il est allé me la mettre, la tapenade ? ... Dans le nombril !
2 jours pour l'enlever avec le coton-tige... La prochaine fois, j'essaierai avec Panchoïade...

Je sais pas si c'est de voir tout ce que j'ai mis en place, ça a dû lui faire monter la tête... - Comment on dit ? - la "tête au stèrone".
Il me secouait comme un flipper. Il me soufflait dessus comme un boeuf. (Elle souffle.)
Je me suis dit : "Il me prend pour une poupée gonflable". Je me suis dit : "Il va me crever.
J'avais pas les rustines, ni rien du tout... Juste la "rustine de devant".

A un moment j'ai dit à Albert : "Respire. Calme-toi, fais l'ampoule bleue, fais quelque chose !".
Il fallait voir comme il serrait. J'ai dit : "Ne me SERRE pas comme ça, là ! ... Tu me SERS à rien."

A cette allure-là, on faisait pas les 9 semaines et demie.
Il m'est monté la boufaïsse... Je me suis levée, mais très sexy, toujours.
- "Tu peux pas faire l'amour ? Tu en as, des sentiments ? .... Eh bien, mets-les !!!"
Ma pauvre ! Le temps qu'il trouve où me les mettre...
Il s'est remis à tournoyer, et après, ça a été les mains. J'en avais de partout, des mains. Il était seul et me faisait le poulpe.
Je me suis dit : "Tu vas voir, il va faire le jet d'encre précoce !".... Ah, non, là, j'en pouvais plus.
Et quand il a fini avec les mains, ça n'a pas été la langue...
Il m'a sorti une langue. J'avais jamais vu une langue de veau comme ça.
Mais tu sais où il est alle me la mettre, la langue ? Il me faisait "Moulinex" dans l'oreille.
Il a failli me noyer l'autre... J'avais les deux oreilles handicapées.... Tu sais ce qui m'est venu dans la tête ?
- Parce que dans ces moments-là, tu réfléchis... - Ah, voui ! Ben, tu n'as plus que ça à faire. C'est vrai. -
Il m'est venu "Peut-être, c'est parce que je le vaux bien".... Je vous le dis en rigolant, mais j'en menais pas large....
Surtout qu'à un moment, il m'a mis dans une position... Je suis sûre que ça existe même pas dans le "calamar sutra".
Alors, là, il m'est remonté la boufaïsse... Je me suis levée et j'ai dit : - "Basta, c'est l'entracte... On arrête tout !"
J'en pouvais plus... A un moment, tu peux plus.

Tu mets tout en branle...
et l'autre... il en branle pas une !!!

(c) Noëlle Perna