Les Inconnus : Les publicitaires
Benoit      : - William ? Salut ! Ça va ? William     : - Ah, salut Benoit ! Ça va? Benoit      : - Oui, salut ! Ça va ? tu vas bien ? William     : - Ça va bien , et toi ? Benoit      : - Excuse-moi, j'suis vachement LATE en retard... RUSH HOURS tu vois ? William     : - Ouais ? Le périch était bouchED ? Benoit      : - Ah ! Le périch était bouchED - RUSH HOURS total, tu vois... William     : - Mais, t'aurais pu me CALLer ? T'as bien le téléphone dans la voiture..? ??? Benoit      : - Euh, ouais, mais j'ai pas l'national, j'ai que l'internationnal encore...
Oh ? Henri-Brice n'est pas là, euh ?
William     : - Non, tu sais j'pense qu'il va arriver dans A FEW MINUTES...
Moi, ce que je te propose : tu me fait un p'tit TOPO-BRIEFING en attendant, puis on commence LEAVE-OUT, d'accord ?
Benoit      : - OK ! Je peux ... TAKE A CHAIR ? William     : - Vas y, vas y... Benoit      : - OK. THANK YOU... William     : - PUT A SEAT... Benoit      : - Bon, si tu veux, j'ai une super GOOD NEWS... William     : - Ouais ? Benoit      : - ... pour notre agence de pub : Pub Of Saint-Ouen. William     : - Ouais ? Benoit      : - On a les pleins pouvoirs... pour mener la campagne présidentielle du candidat, euh, Jack, euh... William     : - Chirac ?! Benoit      : - Non non... Jack... William     : - Lang ? Benoit      : - ... Glandu... Voilà... William     : - J'connais pas... Non, c'est pas grave... L'essentiel, c'est qu'on ait les mains libres, hein ?...
Benoit      : - ??? ... Qu'on ait.... ? William     : - Qu'on ait les mains LIBRES... Benoit      : - ??? (ne comprend toujours pas...) William     : - Ah ! Pardon !!! Qu'on ait les FREE HANDS. Benoit      : - Ah oui... Les Free hands... !!!
Bon, si tu veux, j'ai cogité un maximum : je m'suis dis :
Jack Glandu, tu vois, ça passe pas, tu vois....
William     : - Non... Benoit      : - Faut changer le nom... William     : - Non. Faut le changer, oui... !
Hum.... Pour les jeunes, à la limite, ce qui serait bien, pour les jeunes, c'est de le mettre en verlan...
Glandu tu le mets en verlan, tu fais Dugl... On FORGET !!!
Benoit      : - Ouais faut FORGETer...
Non, écoute, si tu veux, j'ai déja pensé : le prénom on peut déjà changer de... de Jack en Jacques... ?
Déjà, c'est GOOD.
Et euh... William ??? Tu... tu es with me ?
William     : - Un pt'it coup de barre. Excuses moi...
(sniffe de la coke)
Ouais, j'aime bien Jack en Jacques... Ça me parait bien, ouais... Ça me parait chouette...
Benoit      : - Et ensuite, pour le nom...
J'ai cherché du côté de sa femme qui descend en droite ligne d'une famille de notables par un cousin par alliance...
William     : - Ouais... Benoit      : - Bref, ça nous donne à la onzième génération : De Beauregard. William     : - (siffle) Benoit      : - Bon, j'oublie le "De" - ça fait un peu OLD Régime, tu vois ? William     : - Oui... Benoit      : - C'qui nous donne : Jacques Beauregard.
William     : - Beauregard, ouais... Benoit      : - A côté de Jack Glandu pour les élections on gagne au moins dix mille VOICES, tu vois ? William     : - Ça me parrait BETTER... Surtout que ça sonne français, tu vois... ça sonne français ! Benoit      : - Ouais, alors, par contre, là, on a un problème, c'est que son bras droit, lui, il a un nom qui sonne pas vraiment terroir français... William     : - Ah bon ???? Benoit      : - C'est Bensoussan... Et là, j'ai eu beau chercher jusqu'à la trente-cinquième génération... j'suis tombé sur Moïse...
On FORGET, hein ?
William     : - Faut FORGETer, ouais !! ? Benoit      : - Ben... pour la suite j'aurai besoin d'Henri-Brice...
Oh la la, il est déjà 18h à New-York ! Je peux le caller ?
William     : - Vas y, vas y... Vas-y, j't'en prie... Benoit      : - (Il va pour prendre le téléphone sans fil posé sur le bureau) William     : - Non, non, excuses moi, c'est un faux, c'est pour faire bien... Benoit      : - Attends, j'ai mon perso... ! Deux secondes, je l'appelle... William     : - Oh ! Un bi-bop ! Benoit      : - Tip tip tip... tip tip tip !
Hello? Yes? Yes, can i speak to Henri Brice please?
Ah, c'est toi ? Ouais, c'est Benoit, euh...
Ben, on est en plein topo-briefing
C'est super good ! Vachement bien ! Ouais ! (rire crétin)

Le mieux c'est que tu viennes... Et ben, tu te faufiles ! Tu fais le plus vie possible...
Henri-Brice : - Oui, d'accord. J'arrive le plus rapidement possible... Benoit      : - On t'attend, euh... A tout de suite !

Oh ! T'as fait vite...
Henri-Brice : - Ça va ?
Benoit      : - Ça va ! Ça biche ? Henri-Brice : - Tiens ! Je te confie le dossier ... Tu touches à rien ! William     : - Salut ? Henri-Brice : - Qu'est qui se passe ? William     : - Du bordel... Henri-Brice : - Bon, les gars, j'ai bossé comme un fou, toute la nuit là...
Et en sortant de boite de nuit, vers sept heures du matin, tu vois, j'ai trouvé THE IDEA, tu vois !

Alors toute ma stratégie est BASED sur le curriculum...
William     : - Ah, attends, je m'excuse, j'ai pas eu le curriculum, H.B ... Henri-Brice : - C'est peut être Benoit... Benoit, tu as le curr' ? Benoit      : - (sniffe de la coke)
Ah ouis !!! LE cur'' ! Ouais !!!

Bon, si tu veux, son parcours est assez classique, hein :
- Il a été ministre sous Giscard D'Estaing...
- Ensuite il travaille pour Mittérand
- Et aujourd'hui il hésiste entre l'écologie et le Front National, avec qui il refuse tout alliance...
Henri-Brice : - Voilà, donc ça nous donnerait : Jack Beauregard pour une politique ferme, mais pas trop. William     : - Ouais, ça me parait pas mal, mais ça me rappelle quelque chose.... "Ferme, mais pas trop"... ??? Henri-Brice : - Bein, disons que c'était notre campane de publicité pour le camembert Bridoulou.
J'ai repris le concept, mais ça fonctionne...
William     : - Ah non! Ça c'est grave... ! Si le gens ils s'en rendent compte ?! Henri-Brice : - Oh ! Les gens... William     : - OK. FOLLOW, FOLLOW... Henri-Brice : - Si j'ai bien compris le profil du candidat :
Donc Jacques Beauregard c'est l'homme qui rassemble la droite et la gauche dans une nouvelle tendance politique, hein...
Benoit      : - C'est ça... Henri-Brice : - OK ! Donc, ça donnerait ... La droiche !!! Benoit      : - Ou la gaute.. hein, come tu veux... Enfin, l'idée c'est de... William     : - Ouais ? On peut aller plus loin ? On FOLLOW... Henri-Brice : - Donc ensuite, voilà, j'me suis posé un question : Est-ce qu'on peut se servir de l'immigration ? Je pense que oui... Benoit      : - Alors là, on s'est dit avec Henri-Brice : Surtout pas de clin d'oeil vis à vis du Front National. Faut faire un choix... Henri-Brice : - Alors justement c'est pour ça qu'il fallait trouver un compromis entre "Dehors les arabes !" et "Bienvenue aux émigrés"... William     : - Bien sûr ! Henri-Brice : - Ça nous donnerait : "Maghrébens, ne partez pas tout de suite..." William     : - Ah ouais, ouais ! Qui c'est... qui c'est qu'à trouvé ça, là ? Henri-Brice : - C’est moi... Benoit      : - Non, à la base, c’est moi... William     : - Non, non. Parce que j’aime pas du tout... Benoit      : - Ben, l'idée de départ c’est lui... ! Parce que si tu veux, il a pensé... William     : - J'vais te dire pourquoi : je suis de gauche... Et là, je vais te dire, l’électorat de gauche, on le perd complètement, hein… Benoit      : - Bah… On perd pas grand chose... ! Il faut le dire... William     : - Bon. Si tu peux FOLLOWer... Henri-Brice : - Ok je FOLLOW, je FOLLOW. ...
J'ai fait une campagne d'affichage avec des phrases simples pour les gens...
Parce que les gens... tu comprends... ok, il faut cibler....

J'ai fait ça en plusieurs temps : ça nous donnerait :
Première semaine : "Qui qui c'est qui nous faut ?"
- Alors: Approche, réflexion... OK ???
Deuxième semaine : "Qui qui c'est qui nous faut voter pour ??"
- Besoin, nécessité.....
Benoit      : - On comprend... Là, je comprends... Henri-Brice : - 3ème semaine..... William     : - Oui attends, je t'arrète : Y'a combien de semaines ??? Henri-Brice : - Euh... 15 semaines.. William     : - Tu peux aller à la dernière direct ? S'te plait... Henri-Brice : - OK. Si tu veux... pas de problème...
Alors, la dernière semaine : THE ANSWER. La réponse : Jacques Beauregard.
William     : - Oui... Alors, là, les cocos, je suis en train de me demander si "Beau"regard c'est le nom qui convient... Henri-Brice : - Moi, Glandu j'aimais bien... Ça collait mieux.... Benoit      : - Non, moi, je trouve qu'on retrouve bien dans ses yeux le compromis droite/gauche... William     : - Ecoute, j'sais pas... Parce que j'aime beaucoup ce que tu fais H.B., tu vois...
Donc, on a plus le temps de tout changer... On garde la photo comme ça....
A la limite... Beauregard on peut le foutre ici... (il déplace le nom et masque les yeux du candidat avec).
Bon, ça sauve le truc....
.
Bon... moi, je suis pas convaincu-convaincu qu'il faille la faire cette campagne... Euh.. On a combien de budget ?
Benoit      : - 2 milliards !!!.... William     : - Il faut la faire... ! Benoit      : - Ah, puis on a autre chose... on a aussi Les spots radio... (à Henri-Brice) - Tu les as ? Henri-Brice : - Oui, j'ai fait les spots radio... William     : - Les spots radio c'est important, ça... Benoit      : - Tu veux les écouter ? William     : - Ah ouais ! Benoit      : - On écoute ! Henri-Brice : - Alain ? Spot radio, s'te plait :.

Des promesses, des promesses... faut qu'ca cesse !.
Faites vite le bon choix :.
JACQUES BEAUREGARD !!!.
Souple et solide a la fois !

Benoit      : - Ah.. euh??? ? C'est "techno"... William     : - Tout le budget est pas passé là dedans, quand même ? Henri-Brice : - Un tiers, un tiers, disons... Benoit      : - On l'a enregistre à l'île Maurice, pour la francophonie. Mais c'est efficace... Henri-Brice : - Autrement, si tu veux, on a des pin's Beauregard... Benoit      : - Oui, chaque personne qui votera Beauregard gagne un pin's... Henri-Brice : - Voilà... William     : - Un pin's Beauregard... ?! Non, les enfants, c'est OUT OF MODE complet les pin's, on peut pas ! Si les gens, ils voient ça... ? Benoit      : - Oui, mais les gens... ? William     : - Non, mais attention ! Il ne faut pas oublier l'éthique de la maison, les enfants :
"Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons... mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont..."
Benoit      : - Ouais, je sais, oui... William     : - Bien. Si ça vous dérange pas, moi je vais faire fissa... Benoit      : - Juste avant que tu nous LEAVE - il est déjà 17h à Singapour - William     : - Mais c'est fini là... Benoit      : - Non... on a le spot radio de l'autre produit : c'est le papier hygienique Toudoux... William     : - Un autre univers...           
Pour vos fesses, vos petites fesses, quand ça presse...
Faites vite le bon choix :
Papier cul TOUDOUX.
Souple et solide à la fois !


(c) Les Inconnus.
Bernard Campan.......... William
Didier Bourdon.......... Benoit
Pascal Légitimus........ Henri-Brice

ANSWER : Réponse
BETTER : Mieux
CALL : Appeler
FEW : Quelques
FORGET : Oublier
FREE HANDS : Mains libres
FOLLOW : Poursuivre
GOOD NEWS : Bonnes nouvelles
LATE : En retard
RUSH HOURS : Heures de pointe
VOICES : Voix