Les Inconnus : Les langages hermétiques
(Le banquier) : Vous voulez retirer de l’argent ? Mais ce n’est pas un problème, ça, Monsieur Gentil, votre banquier est là pour tout vous expliquer.
Alors, qu’est-ce que vous avez ? Votre placement...
C’est un placement à taux répertorié, sur la base des indices compensés, qui est le plus adapté aux fluctuations indexatoires,
fixées à 0,38% de l’once sur les cours d’ouverture obligataires, c’est simple.
- Ah non, on ne peut pas retirer tout de suite..
Sinon, Il y a votre PIP, Plan d’Intérêt sur Perte.
Calculé sur une durée minimale de 25 ans, avec SICAV Obligataires sur les indices réactivés, non avantage de pénalités de frais...
Hors garantie, bien entendu...
- Ah non, on ne peut pas retirer tout de suite, non.

Vous voulez tout retirer tout-de-suite ? C’est possible en effet, mais c’est dommage !
Ben oui, vous allez perdre vos intérêts calculés au jour-le-jour sur les évaluations momentanées des moratoires d’actionnariat obligatoire, et entubatoire.
Ce qui fait qu’il vous reste seulement..
Ah non, pardon, vous nous devez 216.492 Francs, Monsieur Gentil.
- Oui, ça, c’est pour tout de suite, Monsieur Gentil.


(L’artisan-maçonà : Bonjour M’sieur Gentil, ça va ? Vous l’avez vu, votre banquier, là ? Parce que nous, les travaux de l’appartement, on a bien avancé.
Pardon, Monsieur Gentil, qu’est-ce que vous comprenez pas dans l’devis ? Les porte-fenêtres de la cuisine ?
Ah, moi j’ai fait au mieux, M’sieur Gentil, moi j’ai mis 2 vantaux avec allège basse pleine, plus un volet roulant monobloc en PVC, double paroi alvéolaire et un isolant feuilleté 2 millimètres.
- J’ai mis de l’ANCIEN, bien sûr, pas du nouveau parce que l’nouveau, c’est pas..

Pardon ??? La mezzanine ? Qu’est-ce qu’y a, la mezzanine ?
Moi, j’ai fait au mieux, comme vous m’avez...

Ecoutez, j’ai mis une chape de ragréage en béton armé, 2 IP plafonnés BA13...
- J’ai mis de l’ANCIEN, bien sûr, pas du nouveau, M’sieur Gentil, faites-moi confiance.

La moquette ? Ah ben j’ai mis de la moquette sur tous les murs, comme vous m’aviez dit, M’sieur Gentil, y a pas d’problème.
Ah oui, excusez-moi, renforcés avec de la bricouflette.
Non ça, c’est mon initiative. Disons que c’est de l’isolation phonique supraDial en écailles d’Alu profilé 4’20, M’sieur Gentil.
- C’est ce qu’il y a de mieux dans l’ANCIEN, parce que le nouveau, c’est pas...
Ben, M’sieur Gentil, pour le tout, vous m’devez 4 millions...
Pardon, anciens ?
Non, non, là, c’est NOUVEAUX, pourquoi ?
(L’avocat) : Oui, asseyez-vous, Monsieur Gentil.
Oui, oui, je suis au courant, c’est votre architecte qui nous fait un procès, j’ai vu ça. C’est dans la poche, asseyez-vous.
Je vais vous dire ça rapidement, Monsieur Gentil :
Alors... :
"Vu les préjudices subis, en vertu des terres des ayants-droits, eu égard à la vente, laquelle, préalablement à l’acte complémentaire comme objet des présentes, a exposé ce qui suit, les pièces ci-dessus énoncées et datées selon l’article 9bis.

- Oui, jusque-là, tout est clair ! Vous comprenez pas ? C’est dans la poche, Monsieur Gentil !

Je poursuis : ...
"... d’acquitter, à compter du jour d’entrée en jouissance des parts des charges applicables, en étant avoir été d’usufruit des biens séparés selon conjoints notarifiés du 26/02/92.

- Ça me paraît évident.
Vous comprenez pas ? C’est dans la poche, Monsieur Gentil, vous en faites pas...
Et enfin: ... "en vertu des prorata-temporis justificatifs des « habeas corpus », de la « causa sine qua non ».
Sit porationé voluntas fluctuat nec mergitur, nec agitat molen.
- Oui ça, c’est dans ma poche.
C’est dans la poche, j’voulais dire, Monsieur Gentil...
Vous comprenez pas ? C’est pas grave.
Et enfin, pour finir : "... droit honoraire de 24.250 Francs pour conciliation de rémunération d’avocats, qui… " - Ah, là, c’est important que vous compreniez :
Toi devoir moi 24.250 Francs.
Y' quelque chose qui va pas, Monsieur Gentil ?

(Le garagiste) : C’est normal, Monsieur Gentil, les avocats, c’est tous les mêmes : on ne comprend rien de ce qu’ils disent, et moi, je crois bien que ça les arrange.
Enfin bon, tout va bien, moi, de mon côté, tout va bien, je n’ai pas de problèmes.
J’ai fait la vidange, ouais, ouais.

Mais dites, vous n’avez pas vu que le joint de carbu s’était oxydé sous la pression du piston de soupape de la courroie d’entraînement des bougies, et puis des vis platinées, là.
Il a fallu changer tout ça.
Ah ben obligé, vu que la pompe du cylindre d’embrayage risquait de buter contre la courroie du circuit de refroidissement de la roue de secours et des essuie-glaces, euh.
Enfin bon, ça va pas chercher midi à 14heures, hein, ça va lui faire, quoi ?
Ça va lui faire 70 Balles, plus… popopop,50 balles de bricoles...
Allez, je lui fais le tout à 100 balles. Allez, 100 balles !...
Plus la main d’œuvre : ... 7.492 Francs !

(La concierge)
(avec un fort accent :)
Comment ???? l’achpirator ? Ah non, j’ai pas paché l’achpirator.
Non j’ai pas pu, parche que ### téléphone ###, ### ### l’achpirator, mais j’y pense.
Ah ? La pouchière, les fenêtres ? Non j’ai pas fait.
J’ai pas fait parche que ### ### ### mais je pense à la pouchière, oui.

Au revoir, Monsieur Gentiche.
Ah par contre, M’chieur Gentiche, pouchquilé pcher meches etrenches ? meches etrenches ?
(avec un parfait accent français :)
- Vous… vous pourrez penser à mes étrennes ?

(Le médecin) : Rien de grave, Monsieur Gentil, rien de grave, je vous en prie, asseyez-vous, Monsieur Gentil, non rien de grave, ne vous inquiétez pas, Monsieur Gentil, rien de grave, hein.
Vous nous faites juste une petite pyélonéphrite.
C’est juste un dysfonctionnement sinusal des artères caortiques, qui provoque une légère hémo-sensibilisation valvulaire des canaux spinoïdes, hein, euh.

Mais vous n’avez aucun maux de tête?.
Si ? Ah, je vais quand même vous prescrire du hénolphéléxoline, au cas où nous aurions affaire à un syndrome ovulien biphytoplasmoriphère des mamelles ossatiques du cortex bilabial...
Mais j’en suis pas convaincu, hein.
Voilà, Monsieur Gentil, ouvrez la bouche..
Non, rien de grave, hein.
Faites-moi confiance, Monsieur Gentil, vous nous enterrerez tous…

(Le prêtre) :

Et si nous sommes tous réunis, autour de toi, ce soir, André Gentil, entouré de tes amis, ta femme, tes proches, ton avocat, ton banquier, ton architecte, ton garagiste, ton... pardon ? "conchierge", c’est pour te dire la sainte et claire parole de Dieu.

Cette parole qui faisait dire à Saint-Benoit de l’Apostolat, que « toute la jubilation du Magnificat annonciateur de l’ostentation, est à l’immaculée miséricorde ce que l’Allégresse du Saint-Sépulcre est au jugement de nos béatitudes.

Ou plus clairement pour tout le monde : « Si Habeas corpus, tu quoque, mi fili, fluctuat nec mergitur, amen ».

Tel que l’aurait souhaité Monsieur Gentil, bien entendu, je vais maintenant procéder à une quête pour la paroisse :
- « Des sous, s’il vous plaît, des sous pour la paroisse… »

(Les fonctionnaires de la Sécurité Sociale) :

Bonjour madame Gentil.
On a appris pour vot’mari.
Condoléances.
Vous venez pour la pension veuvage ? Oui je comprends bien, d'accord.

Mais, avez-vous rempli les feuillets A2-A3 nécessaires à l’obtention des diverses prestations auxquelles vous avez droit, calculées sur le taux du ticket modérateur ?
Vous l’avez fait, ça ? Comment, ça c’est ma collègue ? Y a un problème, là ? Je vais demander, hein ?
- "Marie-Thérèse ? Marie-Thérèse ?"
. Ouais, ouais, qu’est-ce qui se passe, ma chère ?
. C’est Madame Gentil
. Ah, bonjour Madame Gentil, on a appris pour vot’mari. Condoléances.
. Condoléances
. Que se passe-t-il, ma chère ?
. C’est pour la pension veuvage de Madame Gentil. Est-il toujours nécessaire de remplir les feuillets A2-A3…
. Mais non, c’est beaucoup plus simple ! Il suffit juste de remplir les feuillets B2 BA4 de l’allocation forfaitaire du régime d’attribution maritale du régime de compensation.. avec le service complémentaire.
. Où tu vas, là ? Qu’est-ce que tu me racontes, là ? Si elle est sous le régime marital, comment veux-tu qu’elle récupère la mutuelle, avec…
. Mais non ! Tu nous racontes que des balivernes !
. Attends, on va appeler Marie-Denise… Marie Denise ! Viens-là, Marie-Denise !
. Ah, bonjour Madame Gentil, on a appris pour vot’mari. Condoléances !
. Condoléances
. Condoléances
. Ma chère, quand tu es sous régime, du ticket modérateur de la pension. Est-il nécessaire de remplir..
. Non, non, non, aujourd’hui, c’est beaucoup plus simple. Il suffit simplement qu’elle reverse le forfait des indemnités auxiliaires à la caisse primaire du conjoint de naissance de la mairie de Monsieur Gentil..
. Mais qu’est-ce que tu racontes, là, c’est des balivernes, tout ça, car ça, ma chère, elle le touche au bout de 2 ans.
. Comment ça, au bout de 2 ans ? Ben, c’est beaucoup plus long, ça…
. Ah moins que… Madame Gentil, vous ayez un accident dans les 2 jours, et là, vous touchez
. Ah là, oui
. Vous nous revenez invalide à 100%, et vous êtes remboursée immédiatement.
. Tout de suite. Mais là, on peut pas faire grand-chose, parce qu’on ferme à 16h30.
. Comment ça, il est 16h ? Ah ben, on ferme à 16h et 30 secondes…

(c) Les Inconnus.