Les Inconnus : L'hôpital
Chargement en cours...

Voix off : - C'est sûr, aujourd'hui, le monde hospitalier a reçu un contrecoup médiatique.
Il est 6h30... Joséphine, l'aide soignante, prend son service à la clinique de l'hôpital Saint-André. Mais qu'est-ce qui a réellement changé ?
Joséphine : - Ben, c'est à dire que, euh... ils ont décidé de créer un département clinique au sein même de l'hôpital, euh, afin de, euh, de fournir de meilleures prestations quant aux soins médicaux. Voix off : - C'est-à-dire ? Joséphine : - Ben, c'est à dire que... euh, par exemple, là... nous sommes dotés d'un système de surveillance automatique - voyez - qui permet aux malades de nous appeler.
Là, par exemple, c'est la chambre 208... ça veut dire que la chambre 208 a un besoin urgent qu'on vienne le voir urgemment. Voilà.
Ah... Ben là, ça clignote plus. Donc ça voulait dire que l'urgence n'était pas très urgente.
Voix off : - Et, euh... vous attendez quoi, là ? Joséphine : - Ah ben là, on attend Le médecin-chef et les internes... à 9h précises... tous les jours. Voix off : - 9 heures... euh... 10 heures 13... Le médecin-chef arrive pour la visite du matin. Le médecin-chef : - B'jour Joséphine. Joséphine : - Bonjour, docteur Chauzon. Ça va ? Le médecin-chef : - Oui. En forme ? Il s'est rien passé de particulier ? Joséphine : - Pour l'instant, il y a rien de particulier... Le médecin-chef : - Bon ben j'vais faire p'tite la visite. Joséphine : - D'accord. Le médecin-chef part faire la visite mais se trompe de sens : - Ah non, par là, c'est les toilettes... C'est par là... Joséphine : - Oui. Au revoir, docteur.
Le médecin-chef, face à la caméra, l'écran affiche en dessous :
"Professeur Gérard Chauzon. ancien interne des hôpitaux de Paris.
chef de clinique - directeur du département de recherche de Paris VIII.
spécialiste des maladies - grand magnétiseur. diplômé de la faculté de Vaudou Paris IV "

- Ben écoutez, euh... Ce que le cli... le patient, pardon, attend, c'est qu'on soit à l'écoute de ses problèmes... et surtout une meilleure prestation des soins, même à un prix un petit peu plus élevé.
Je crois que pour la santé on ne compte pas... hmm hmm..
Et, euh, je tenais aussi à dire que le... le médecin doit être un peu le "papa" de ses... de ses clients, euh, de ses patients n'est-ce pas ?
 
Le médecin-chef à un patient : - Ah ah ! Alors ? Comment ça va-t-y, monsieur... (il lit son nom sur la fiche accrochée au lit) ... monsieur Bayeux ?
Ça va ? On a fait un gros dodo cette nuit ?
Le médecin-chef au médecin : - Ça va ? Il a bien dormi ? Le médecin : - Oui. Il dort bien, il dort bien... Le médecin-chef au médecin : - La température ça monte ? Le médecin : - Ça monte... Le médecin-chef au patient, lui montrant la courbe... à l'envers ! : - Non, non.... ça descend. Regardez ! Ça va. Ça descend... Le médecin-chef au médecin : - On va peut-être augmenter la dose... Le médecin : - C'est ce que je pensais faire, ça. Le médecin-chef au médecin : - Ça ira très bien. Le médecin-chef à une patiente : - Ah, mais c'est notre chère madame, euh...
(il lit son nom sur la fiche accrochée au lit) ... c'est notre chère madame Follignon.
Eh oui ! Comment ça va-t-y ce matin ? On a fait un gros dodo ?
Le médecin-chef au médecin : - Elle dort bien ? Le médecin aquiesse. Le médecin-chef au médecin : - C'est bien... Le médecin-chef à la patiente : - Bon, les températures, ça va... Hmmm ??
Bon, ben, je disais : On n'a plus la fié-fièvre ? On a plus chaud-chaud au fron-front ?
Hmmm hmm... Bon, ben c'est bien... Dès demain, on peut sortir.
Le médecin-chef au médecin, à voix basse : - Non, voilà.. parce que demain, j'ai besoin du lit pour monsieur Boulard... Le médecin : - Non non non, l'opération de monsieur Boulard a été reportée à une semaine, hein... Le médecin-chef au médecin : - Ah bon ? Le médecin-chef à la patiente : - Encore une petite semaine de repos, madame Follignon. Et après, on sera en pleine fo-forme ! Le médecin-chef au patient : - Au revoir, monsieur Bayeux.
Le médecin-chef à la caméra : - Bon, ben, il est certain que quand les clients... les patients viennent nous voir pour des maladies qu'on connait ou qu'on soigne facilement, c'est moins intéressant pour nous.
Nous préfèrons évidemment des maladies graves, ou inconnues, mais on ne peut pas trop leur en vouloir...
Le médecin-chef à un autre patient : - Comment ça va-t-y, ce matin ? Hum ? On a la foforme ? On a fait un gros dodo ?
Comment il va... (il lit son nom sur la fiche accrochée au lit) ... monsieur Corticoïdes ? Pardon, monsieur Galibert...
On a pris ses corticoïdes ce matin ?
Hmmm ? La fo-forme ? Il a fait un gros dodo ?
Le médecin-chef au médecin : - Il a bien dormi ? Le médecin : - Il dort mal. Le médecin-chef au médecin : - Pourtant, il est sous antibio sulfaminé, non ?. Le médecin au patient : - Vous êtes toujours sous an... ? Le médecin-chef le coupe et dit au patient : - Il a pris ses petits cachets ro-roses et les petits cachets bleu-bleus ?
Ah ! Il faut les prendre, hein ! Sinon comment il va faire pour faire dodo et être en plein foforme ?
Bon, c'est pas grave....
Le médecin-chef au médecin, montrant l'assiette du patient avec un truc liquide infâme : - Par contre, il faudrait enlever ça... Il a vomi ? Le médecin : - Ah, non non... Il n'y a pas touché. Le médecin-chef au patient : - Au revoir. Le médecin-chef et le médecin au patient : - BON APPETIT !!!
Le médecin au médecin-chef : - Bien, alors... Là, on va faire tout de suite, euh... Le médecin-chef : - Non, j'ai pas le temps, euh... Si on a besoin de moi, de toutes façons, j'ai un cours, hein. Le médecin : - Euh ? À la Sorbonne ? Le médecin-chef : - Non, à Roland-Garros... À cet après-midi !
Voix off : - Il est 11h02. La pause bien méritée de midi. Le médecin-chef à une vieille dame en fauteuil roulant qui gène son passage : - Ah ! On se pousse, là, oh !!! Voix off : ... sauf pour les aides soignantes qui sont toujours sur le qui-vive.
(Sonneries)
Joséphine papote avec la standardiste : - ... avec ses camarades... La standardiste : - Ton fils alors ? Joséphine : - Mon fils, il était avec ses camarades de l'école... ils jouait comme ça, tranquillement ...
La standardiste à une dame : - Bonjour Madame. C'est pour quoi ? La dame : - Les visites. La standardiste : - Ah les visites c'est terminé Madame ! C'est entre 19h42 et 19h53. Puis faut prévenir 24h à l'avance. Joséphine, au téléphone : - Allô ? Les urgences, j'écoute... La dame : - Qu'est-ce que je fait des fleurs ? La standardiste : - Ben, vous nous les laisser, on va s'en occuper. C'est pour quelle chambre, Madame ? La dame : - 208. La standardiste : - 208.. Je note tout de suite... La dame : - 208, hein !!! La standardiste : - 208. Sans problème ! Vous nous les laissez-les là... La dame : - Merci. Joséphine : - Je sais qu'il a une hémorragie, madame. Mettez le garrot pour la limiter l'hémorragie.
On peut rien faire madame, là... Les chirurgiens sont partis déjeuner.
Rappelez à 14h... Voilà... Au revoir, madame.
Joséphine repapote avec la standardiste : - Bon, le gamin... Je te disais donc...
Le gamin s'est retourné l'ongle. Aïe aïe aïe... Je te jure ! Rien que d'en parler, ça me donnait des frissons...

Voix off : - Et en début d'après-midi, c'est toute l'équipe du professeur Chauzon est sur le pied de guerre. (Rires) -... Ce qui n'est pas peu dire.... (Rires)
Le médecin-chef aux médecins : - On voit très bien la fracture. Le 1er médecin : - En effet. Le médecin-chef : - Ici, par contre... Vous voyez comme ça a réussi...
La pose des broches a réussi. Avec cicatrisation impeccable.
Il a un pied gauche tout neuf !
Le 1er médecin : - Non, ... droit. Le médecin-chef : - Non, gauche... c'est le pied gauche, ça. Le 1er médecin : - Droit. C'est le pied droit. Euh... Le 2ème médecin : - Ça, c'est le droit.... qui était cassé. Le médecin-chef : - Gauche ? Droit ? Le médecin-chef à la caméra : - Vous pouvez nous laisser tranquille 2 secondes, s'il vous plaît ?... Le médecin-chef : - Qui c'est qui a opéré ? Le 2ème médecin : - Oui, c'est Fournier. Le 1er médecin : - Fournier, je connais son problème : Fournier, il inverse... Un docteur qui sort d'une placard avec une infirmière en se rhabillant bouscule le médecin-chef : - Pardon !... Bonjour, docteur. Le médecin-chef : - Bonjour. Alors, on poursuit ses... ses études ? Ah, ah, ah !
Le 1er médecin à l'autre : - Non... Il inverse toujours quoi... mais c'est un grand chirurgien. Le médecin-chef : - On est couverts ?
Le médecin-chef au médecin : - Ouais, ouais... Bon, ben, il a encore plein d'eczéma, hein... Le médecin-chef au patient : - Non... Je dis que vous avez encore plein d'eczéma. Va falloir les réussir, cette fois, hein ? (Rires) Le médecin-chef au médecin : - Il a vu le professeur Monier ? Le médecin : - Non, le professeur est en congrès là... aux Maldives. Le médecin-chef : - Et Azoulay ? Le médecin : - Il est au palais de justice. Le médecin-chef : - Ah mais non. J'ai vu le ministre... Il sera relâché dès demain. Le médecin-chef au patient : - Bon... On verra le professeur Azoulay. Le médecin-chef à Joséphine : - Euh... Joséphine ? Merci... Joséphine : - Je.... Je vous en prie. Le médecin-chef au patient : - C'est le le professeur Azoulay qui s'occupera de vous. Au revoir.
Voix off : - C'est la fin d'une rude journée... Il est déjà 19h... 16h36
Le médecin-chef à des médecins : - Ça s'est bien arrangé, cette histoire de contamination ? Ils ont voulu... vraiment, ils nous ont fait chier avec ça.
Parce que l'histoire du sang contaminé... conta...
Le médecin-chef à la caméra : - Non... Vous pouvez couper !
Voix off : - La ville s'endort... Joséphine : - Tonton Lévy, Tonton Lehmann... Tonton Bensoussan... Voix off : ... mais Pour Joséphine, le travail continue.... Joséphine : - Ouais, ouais, ouais... Tssttt... Ahhhh...
Marie-Thérèse ?... Marie-Thérèse !!!
Marie-Thérèse : - Oui ???? Joséphine : - Y'a la chambre 106 qui s'allume... C'est pour toi ! Marie-Thérèse : - Qu'est-ce que tu me racontes, encore ? Joséphine : - Y'a la 106 qui s'allume... C'est pour toi !!! Marie-Thérèse : - Mais qu'est-ce que tu me racontes la chambre 106 ? C'est pas mon secteur ! Joséphine : - Ben c'est qui, alors ? Marie-Thérèse : - Ben c'est le secteur de Marie-Denise. Joséphine : - Ben appelle Marie-Denise ! Marie-Thérèse à Marie-Denise : - Marie-Denise !!! C'est urgent là ! Y'a la chambre 106 qui appelle. Ton secteur... Marie-Denise : - C'est ça, c'est ça, c'est ça... Et alors, c'est quoi le problème ? Joséphine : - Ben, la chambre 106, c'est pour toi. C'est le chiffre pair. Cette semaine, c'est toi, les chiffres pairs. Marie-Denise : - Et pourquoi c'est moi les chiffres pairs alors ? Joséphine : - Ben, on a décidé comme ça. Le planning... Elle, c'est impair. Toi, c'est pair. Marie-Denise : - Il y a un problème, là. Marie-Thérèse : - Et la chambre 106, c'est bien les chiffres pairs. C'est toi ! Marie-Denise : - Y'a un problème... Et pourquoi, il... il a pas appelé la journée ? Il était en pleine forme... Joséphine : - J'veux pas le savoir ! C'est comme ça... Marie-Denise : - Y'a un problème ! Marie-Thérèse : - Hier, j'avais les chiffres impairs, je n'ai pas discuté.... Joséphine : - Le planning dit que toi, c'est pai'w, elle c'est impai'w. Marie-Thérèse : - Bon... Je prépare à manger. On va en discuter, parce qu'il y a a un problème.. Joséphine : - On va casser une p'tite graine, hein... Marie-Thérèse : - J'ai préparé du boudin... Marie-Denise : - Ah, c'est bien ça... Joséphine : - Ne sois pas fainéante. Écoutes un petit peu... Il faut pas être nonchalante comme tu es. Marie-Thérèse : - Tu es trop nonchalante... Joséphine : - Il faut agir. Marie-Thérèse : - Il faut agir... Pendant ce temps, le tableau de surveillance s'affole et clignote de partout !!!


Pascal Légitimus.............. Joséphine (aide soignante antillaise)
Didier Bourdon................ Professeur Gérard Chauzon (médecin-chef) / Marie-Thérèse (aide soignante antillaise)
Bernard Campan................ Le médecin / La standardiste / Marie-Denise (aide soignante antillaise)

(c) Les Inconnus.