Présipauté du Groland

Présipauté du Groland

  • Devise nationale : Groland, je mourrirai pour toi
  • Langue officielle : idiome proche du français possédant ses propres règles grammaticales, appelé selon les régions « cmenkonkôz », « lôlangkonpôrle », « nôtpotouhô ».
  • Capitale : Groville (18 999 âmes).
  • Président : Salengro
  • Indépendance : En 1695, une soirée de partouze mémorable entre grolandais abusés sexuellement par des soldats germaniques, chiens, chevaux, plantes vertes...

    Politique

  • Régime politique : Présipauté (unipersonnelle à responsabilité inexistante).

    Les dernières élections, les Présipales, ont eu lieu en 2001.
    Un seul candidat (le président Salengro) s'était présenté.
    Un seul électeur (le président également) a le droit de vote.
    Par conséquent, le président a été élu avec 100 % des voix.
  • Ministères : Ministère des Alcools Forts, Ministère des Gens à compter, Ministère des Problèmes eud'Rastaquouère

    Culture

  • Jours de la semaine : lendi, mordi, credi, joudi, dredi, sadi, gromanche.
  • Coutumes : Le bistro, la pute du sadi et le rien foutre du gromanche.
  • Proverbe favori : « Tempête en novemb', t'en chies en décemb' ».
  • Spécialités culinaires : Oreille de porc à la Van Gogh, Saindoux au vin cuit, Poitrine de truie sur canapé de truffes
  • Littérature : néant.
  • Musique : Les Producteurs de Porc (rock continu).
  • Cinéma : principeaux réalisateurs : Jean-Martial Plutanfiard et José Tatane.

    Divers

  • Sports principaux : foot et bière et la chasse aux clowns.
  • Ligue Première de Football : Regroupe 92 clubs qui se rencontrent un peu au hasard en fonction de l'humeur, de la météo, de l'état des pelouses, des autocars et des maillots.
    Champion 2004 : Foulnieux (29 victoires dont 12 par forfait, 14 nuls, 7 défaites dont 4 par forfait).

  • Union des Buveurs de Bière (UBB) : 50000 licenciés.
    Champion 2004 : Arnolphe Lebratu (29,5 litres en 1h15min).

    Géographie

  • Superficie : 550 000 hectares.
  • Situation : « kekparparla ».
  • Climat : Plus que pluvieux.
  • Température moyenne :
  • Fleuve principal : Le Gro. Affluents : Le Petit-Gro, l'Etroit Gro, le Sale Gro.
  • Point culminant : Le Mamelon (480,7 m).
  • Les zones rurales constituent 90% du pays.
  • Forêts : 56% de la superficie (dont 20% impénétrables et inconnus).
  • Sites touristiques :

    Démographie

  • Population : En recensement. D'après le Ministère des Gens à compter : « alolouche, papudainmion ».
    1 enfant par femme à la fois, des fois deux.
    Blancs : 90% ; Zimigrés : 9% ; Neu-neus 1% ; Vieux : 45%.

    Religions

    Religion presipautaire: prône le culte des Salengro et la joyeuse beuverie.
    On dit que les Grolandais sont de confession présidentielle.

    Défense

  • Forces armées :
  • Service militaire : obligation de se rendre tous les ans depuis l'âge de 18 ans jusqu'à 65 ans aux JGROPD (Journées des Grolandais de Préparation à la Défaite).
    Activités : Visionnage de films de guerre, QCM, parcours commando de 50 mètres, marche au pas de l'oie sur 100 mètres, tir aux poulpes, séries de pompes, corvée de chiottes, apprentissage de l'hymne « God save the President » ainsi que du chant populaire « La Retraite en chantant » mais encore utilisation du drapeau blanc pour les hommes et "Comment coucher avec l'ennemi ?" pour les femmes.

    Économie

  • Monnaie : Depuis 1958 : franc lourd (anciennement Reichsmark). 1 Franc lourd = 100 francs légers.
    Cours au 01/01/04 : 1 FLO = $0,00058 puis l'ACN : l'argent de chez nous.
  • P.I.B : En cours de calcul, paraît-il.
  • Taux de chômage : 25%.
  • Inflation en 2004 : 199%.
  • Ressources minières : Épuisées depuis 1954.
  • Agriculture : Rutabaga, topinambour, perlinpinpin, clous de girofle, gingembre et surtout la subvention de Bruxelles.
  • Industrie :

    Histoire

  • Des traces fossiles de majorettes (cannes et ossements) ont été découvertes à Courson-les-Carrières, ce qui attesterait de la présence d'une forme d'inintelligence au Groland depuis le Crétacé inférieur.
  • Le mariage de Christophe Ier et de Helmuth IV en 1299 scelle la fondation de la dynastie des Salengro.
  • D'abord duché, la petite province, dépourvue de nom, peuplée de barbares hirsutes et païens s'affranchit en 1695 de la domination « austro-boche » selon la formule de l'époque, et se rapproche culturellement de son voisin français.
  • Le nom Groland apparaît officiellement en 1707, après une fête traditionnelle, « la Beuverie », au cours de laquelle, selon la légende, le Duc Platisphile Ier de Salengro hurla sur son trône à minuit « Euj fais qu'est ce que je voul, car céans c'est Salengroland ! ».
    L'assistance n'ayant que mal entendu la phrase bafouillée par le Duc ivre mort, en déduit qu'il avait nommé son duché sans nom « Groland », et elle chanta aussitôt à l'unisson « Vive Groland ! ».
  • Envahie par la France sans coup férir, la province acquiert son indépendance en 1858, après le refus de Napoléon III de subventionner plus longtemps un pays inculte et sans valeur stratégique.
  • Grâce à l'influence de Jean-Edouard Trouabal, conseiller de Patimbert II de Salengro, le Groland met en place son régime unique de Présipauté, sa constitution ainsi que son système de suffrage unipersonnel, en l'espace d'une mémorable nuit de beuverie, du 13 au 14 juillet 1889 dans le château grovillois du Duc.
    C'est ainsi que la fête nationale grolandaise a lieu, par une remarquable coïncidence, le même jour que la France, à savoir le 14 Juillet.
    Ce sera un facteur non négligeable de rapprochement entre les deux pays.
  • La présipauté de Groland se fédère autour de valeurs communes, symbolisées par sa devise, la suppression des églises et de l'État ainsi que par trois grands principes : « Joie, hospitalité, lâcheté ».
  • Durant la 1ère Guerre Mondiale, le pays, neutre par statut, est un lieu de repos apprécié des soldats permissionnaires de toutes origines, pour ses ressources illimitées en bière et en prostituées peu farouches.
  • À la mort de Nathanaël IV, président de 1909 à 1942, la petite autocratie change de doctrine.
    Sous l'égide de Gunthar I, sympathisant hitlérien, le pays devient « serpillière », d'après le mot du Général De Gaulle.
    Le pays ouvre alors ses bras à l'envahisseur nazi, qui y trouve plusieurs avantages déjà cités plus haut.
    Les Juifs et Tziganes cachés dans les campagnes subissent un sort funeste, dénoncés ou jetés dans des fosses à purin dès la mise en place en avril 1943 des décrets racistes de l'évanescent « Ministère des Problèmes eud'Rastaquouères ».
    Les homosexuels sont eux lapidés à mort ou soumis à des sévices zoophiles immondes avec la complaisance des gendarmes.
    La gare de Mufflins est un passage obligé pour de nombreux trains allemands, aux marchandises aussi diverses que variées.
  • À l'arrivée des Alliés en 1945, les oriflammes nazis et les décrets inhumains sont brûlés ; les œuvres d'art et l'or de la SS cachés là par les vaincus disséminés dans les campagnes.
    Ce qui explique pourquoi tous les paysans grolandais ont des tableaux de maître dans leurs salons et une dent en or pour chaque carie.
    Les Américains sont accueillis à bras ouverts, et, le 10 février 1944, Gunthar I finit éventré, écartelé, désossé et brûlé.
  • Lui succède Mami Quéquette comme la surnomment affectueusement les citoyens, qui procède à la « Dératisation ».
    C'est ainsi qu'en deux jours, 3000 personnes sont massacrées.
    Les effusions sont stoppées et on fait la paix aussitôt, afin d'éviter le dépeuplement inexorable d'un pays traître à lui-même.
    Néanmoins, la monnaie locale reste le Reichsmark jusqu'en 1958, d'abord pour « pô embêter les habitants avec un changement de sous », dixit Mami Quéquette, ensuite parce qu'aucun pays étranger ne désire engager des capitaux dans l'économie du pays, qui, étrangement, est à la fois vacillante et prospère.
  • Suite au décès de Mami Quéquette en 1993, Christophe Salengro ôte sa particule et devient Notre Président.
    Il rénove la fonction, impulse le renouveau du Groland, notamment dans les secteurs technologiques et culturels.
    On change la musique de l'hymne national pour la rajeunir, la télé par satellite fait son apparition, avec comme chaîne phare CANAL International, clone local de CNN.
    Le Président accroît également l'influence de la diplomatie grolandaise, mais ses succès économiques restent mitigés.
    Il doit faire face à la mondialisation, au chômage (25% de la « population qu'est pas d'vant la télé toutemps »), à l'inflation galopante (200% par an), et à la fuite des bras (les cerveaux sont peu nombreux dans le pays).

  • Les grandes dates en resumé :

    Subdivisions

  • Principales régions : le Groland-du-Haut, le Groland-de-Côté, le Groland-du-bas et le Groland-de-l'Autre-Côté.

  • Principales préfectures : Grugny, Mufflins, Maroufle, Vichumme.
  • Sous-préfectures : Foulnieux, Guingois, Bistouilly, Caillebotte, Chichigneux, Prainpoil, Rigolebaffe, Larfion, Troncquignard-les-Michetrons, Vichebro, Larfeuille-les-Riflards, Conchien, Grelon, Cornillard-sur-Flanche.
  • Chef-lieux de canton : Glamion, Ranchedard, Etrondy, Vidoncle en Plouviard, Bedrieux-les-Plumeurs, Alizé- sous-Fermière, Starac Ville Nouvelle, Courson-les-Carrières, Travely en- Gûepière, Mouflard, Grottentrou, Pochemocheville, Egrillard, Milico-les- Pleutres.
    NDLR : Le plus petit village du pays se nomme Fistufle : il compte 0 habitant, 3 vaches et 5 cochons pour une douzaine de maisons en ruines.

  • Système d'immatriculation des automobiles : Sigle : GRD + une amphore.
    Groland du Haut : plaque jaune, 3 chiffres, 5 lettres, une amphore, 75, une lettre. Autres provinces : plaque blanche, 3 chiffres, 2 lettres, 75, suivis du sigle de la circonscription (GDB, GDC, GDAC).
    À l'image des États-Unis, chaque province a son slogan inscrit sur les plaques :
  • Groland du Haut : Le pays des nuages gris.
  • Groland du Bas : Le pays où la vie est moins chère.
  • Groland de Côté : Le paradis des chasseurs.
  • Groland de l'Autre Côté : Belles vaches

    Citoyen Célèbres :

    Les plus célèbres citoyens (Grolandais) de la Présipauté sont :

    Le président Salengro : Président (joué par Christophe Salengro).

    Jules-Édouard Moustic : Présentateur de JT (joué par Christian Borde).

    Michael Kael : Ancien journaliste d'investigation, désormais diplomate (joué par Benoît Delépine).

    Francis Kuntz : Journaliste présipautaire à tendance matchiste et fachiste.
  • Gustave de Kervern : Journaliste decouvreur de talent dans les bars de chez nous.
  • Vincent Marronnier : Journaliste voix-off
  • Jacky Blangier : comique troupier.
  • Frank Kiki: Aide reporter auprés de Michael Kael

    Plusieurs personalités ont été faites citoyennes d'honneur du Groland dont :
    José Bové, Valérie Lemercier, Aki Kaurismäki, Noël Godin, La marionette des Guignols de l'Info de Jacques Chirac, Yannick Jolin, Michael Moore.

    Liens

  • Site officiel : http://www.canalplus.fr/pid38.htm
  • Wanagros,le seul fournisseur d'accès internet Grolandais : http://www.wanagro.com
  • Forum sur l'émission 7 jours au Groland : http://le-grolandais.forumactif.com
  • Site des fans de Groland : http://membres.lycos.fr/groland