Elie Semoun : Papy Pétou

(Larsen.)

- "Janine, il faudrait voir à réparer mon sonotone.
Il y a un bordel là-dedans !"

- "Benjamin !!!"

Il est aussi sourd que moi, le petit...

- "Benjamin !
Benjamin !!!"

- "Oh, Janine, dis à ton fils que Papy Pètou veut lui donner ses étrennes.
C'est une fille ?
Je ne vois rien d'ici...

Il n'est pas là, Benjamin ?
J'avais promis de lui offrir un nounours.
Quel âge tu dis qu'il a ?
42 ans ?!
Mais ça fait longtemps que Benjamin n'est pas venu voir Papy Pétou !
C'est loin ?!
Quand je serai mort, je serai encore plus loin...

Tu es venue avec qui ?
Ta fille ?
Comment qu'elle s'appelle ?
Oui, c'est pratique...
Oui, en effet, on est sûr... on est sûr de ne pas se tromper, il y a tout ce qu'il faut...
Vous l'avez gonflée à l'hélium ?

Qu'est-ce qu'elle dit ?
Je n'entends pas ce qu'elle dit...
Que papy sent mauvais ?
Il faut le dire à ta maman, l'infirmière n'est pas passèe ce matin...
Si, elle est passée ?
Ah ? Eh bien, papy a dû remettre la gomme...

Qu'est-ce que vous lui avez mis sur le nombril ?
On dirait un serre-joint...
Comment tu dis ???
Un piercing ?
C'est à la mode, ça ?
De mon temps, on mettait ça aux vaches...

Tu as quel âge maintenant ?
13 ans ?!
C'est le permis de conduire, alors, cette année ?
Où est-ce que tu emmènes ton grand-père ?
Elle n'a pas dit...

(Larsen)

- "Ça recommence !
Avec vos telephones portables, vous me bousillez tout !"

- "Tu as des petits copains ?
Ah ! C'est intéressant, ça...
Ton grand-père te donnera la pièce...
Tu lui raconteras tes petits secrets...

Tu sais que grand-père a une copine aussi ?
Elle vient le voir tous les matins : l'infirmière Françoise.
Elle a une grande éponge, et elle passe partout.
Alors de temps en temps, grand-père "monte le chapiteau".
Il a encore des bons réflexes, l'ancien !
Mais papy plaisante.... !
Papy, il a une grande culotte... mais il n'y a plus rien dedans....
Oh, ça reste dans la famille...

Nom d'une pipe !
Elle n'a pas encore fait la cabriole ???

(Larsen.)
- "Oh, ça recommence !
Il y a un bordel là-dedans !"

Oh, voilà que j'entends une voix maintenant !

- "Allô ?
Non, monsieur, c'est une erreur, vous appelez sur un sonotone.
Mais non, ce n'est pas un restaurant !
Mais comment ça, "pour une réservation" ?
Oh ! Bon, combien de personnes ?
150 ???
Pour un banquet ?
Mais c'est petit ici, monsieur....
Le menu ?
Le menu...
Je ne sais pas... jambon-banane....
En dessert, du témesta.
Oui, à ce soir, c'est ça, oui..."

Oui, tu ne seras pas déçu, mon con !!!

- "Tu ne dis rien, Janine ?
Oui, on va en parler...
Il te faut combien cette semaine ?
20 000 euros ???
Pour quoi faire ?
Pour acheter un vélo pour la petite ?
C'est le même prix que tu m'as demandè pour acheter la voiture la semaine dernière...
Il ne faudrait pas vous faire avoir, les enfants !
Il y a des filous !!!

Oh, nom de Dieu !
Voilà que j'ai un double appel !!!

- "Non, monsieur, ce n'est pas moi qui ai commandé une "quatre-saisons".
Mais non, ce n'est pas une auberge de jeunesse... c'est le contraire !
On n'a plus de dents, ça ne peut pas être nous !
Comment ça, je me fous de ta gueule ?
Je vais te faire bouffer mes béquilles.
Tu vas voir où je vais te les coller, les olives !!!"

Il a raccroché...

Ils sont en train de m'exploser mon forfait, ces cons-là ! (Applaudissements)

- "Ah oui, Janine, tu me feras absolument penser à passer chez Darty...
Tu m'achèteras un climatiseur parce que la semaine dernière, ils nous ont fait dormir dans le congélateur, c'est petit là-dedans..."

- "Benjamin ?"
- "Janine ?
- "Benjamin ???

Oh, ils sont passés où ?

Ils ont pensé à prendre le chéquier et la procuration, mais ils ont oublié de faire un bisou à Papy Pétou...
(c) Elie Semoun. Extrait du spectacle "Elie Semoun se prend pour qui ?"