Les licenciements surprises du mois de Septembre (Monsieur Fyon)

Monsieur Granjean, pourriez vous m'accorder une petite minute de votre temps - oh combien précieux - ... ?
C'est Monsieur Fyon, là !
Ouh ouh, !!!
C'est au sujet des licenciements SURPRISES du mois de septembre, j'ai la liste !

Alors, sont nominés :

° Madame Bennissa.
Madame Bennisa, alors, elle, son poste est perpétuellement occupé, Monsieur Granjean !
Bah, écoutez : coups de fils personnels ou quoi qu'est ce, il est impossible de la joindre, Monsieur Granjean !
Vous ne voyez pas de qui je parle, Monsieur Granjean ?
Madame Bennissa...
D'origine portuguaise...
Que son mari avait chuté d'un échafaudage...
Qu'on s'était tous cotisés au bureau pour lui acheter un sac...
Un sac de ciment !
J'admets que ça nous a tous fait rire !
Mais, enfin, bon, hein...
On est pas à Lourdes non plus, hein ?

° D'autant plus que Madame Cohen volait des stylos, Monsieur Granjean !
Quatre couleurs en plus, hein ! Quand même !
Voilà : Cohen virée !!!
J'veux plus la voir celle là !
Ça fera plus de place dans l'ascenseur...

Alors qu'est ce que nous avons...
Euh, je passe du phoque à l'âne, là !

° Oui.... Fournier !
Le p'tit Christophe Fournier !
Alors, lui, il est beau comme un Dieu, mais c'est une véritable feignasse, Monsieur Granjean !
Bah, écoutez, euh, un exemple, comme ça, recto verso :
Un soir, j'ai le, l'a-ma-bi-li-té de lui proposer de venir travailler un dossier chez moi, à la maison...
Vous savez ce qu'il m'a répondu, Monsieur Granjean ?
J'en, j'en, j'en ai encore le rouge aux joues, Monsieur Granjean !
Il m'a dit : "Toi, la petite fiote, tu ferais mieux d'aller sucer la bite à Granjean !"
- "Ah, non ! J'était furax là, j'ai monté sur mes ergots et j'y ai dit dit :
- "Oh hé hé ho hé !!! À ton âge je portais déjà des slips de couleurs, mon p'tit bonhomme !
Je suis ceinture noire de yoga !
Alors vérifie tes tes abatis, hein !"

- "Ah non Monsieur Granjean, j'était furax, là !
J'en ai encore les fesses qui font bravo, là !
Enfin, qu'on me manque de respect à moi, je dirai que j'ai l'habitude, hein, depuis le temps...
Mais vous, ça, non JE NE L'ACCEPTE PAS, Monsieur Granjean !!!
Enfin, un homme de votre accalmie...
Aussi bien intégré dans tous les milieux...
NON CA JE NE L'ACCEPTE PAS, Monsieur Granjean !
Enfin, vous m'imaginez en train de... de vous prendre en bouche ?
Non, hein ?!
Bon, tant pis !
Alors, Fournier, tu es viré !!!
Je veux plus l'voir celui-là !

Qu'est ce que nous avons... ?

° Alors, Ponton.
Oui, Ponton...
Alors, en plus, ça veux rien dire son nom !
Alors, lui, ça fait 6 mois qu'on l'a pas vu !
Tranquille... !
Alors lui, il est en vacances !
Ça fait 6 mois qu'on l'a pas vu !

Comment Monsieur Granjean ?
Il est décédé ?!
Oui, mais, alors là, Monsieur Granjean... tant qu'il n'est pas là, il est absent...
Ah, bah oui, mais, quand même, hein...
Alors, qu'est ce que j'mets ?
Euh ? "Licenciement pour cause de décès suivi de mort ..." ?

° Alors, service comptabilité : Mademoiselle Catin...
Alors, elle, elle porte bien son nom celle là, hein !!!
Non, mais, attendez !
Elle habite aux toilettes cette petite jeune fille ?!
Mais, écoutez !
Elle y est tout le temps fourée, Monsieur Granjean !
Et vas y que j'te tire la chasse d'eau, et vas y que je te tire la chasse d'eau !
On s'croirait aux chutes de l'Himalaya là !
Non ! On ne vient pas au bureau pour effectuer ses besoins naturaux ! Hein ?

Bon alors virée celle là !!!
J'veux plus la voir celle là !

Euh, ah oui, alors j'ai gardé le meilleur pour la fin, Monsieur Granjean....

° Blatini...
Alors lui c'est la cerise sur le bateau !
Depuis que j'lui ai annoncé son licenciement surprise, mais il est pas à l'aise dans ses pantoufles cet homme là !
Ecoutez, c'matin j'le croise dans le couloir...
J'lui dis : - "Bonjour Jean-Paul !
Alors, ça s'organise bien le chômage ?"

Il l'a mal pris dites donc !

Il s'est approché de moi et il m'a craché des noix de cajou au visage !
Dites donc !
Alors j'ai dis : - "Oh hé ! À ton âge..."

- "Ah non, j'l'ai déjà dis ça !
Hein, bon !
Attendez je cherche là... !
Ah oui... et il a foutu le camp direction son bureau !
J'me suis dis c'est pas normal !
Et je me suis approché de son bureau et j'ai entendu, par hasard que j'écoutais, qu'il émettait comme des bruits de sangliers...
Comme si on écrasait des p'tits oiseaux !
Alors j'y ai dis : "Euh, vous désirez un aspégic Monsieur Blatini ?"

Pas de réponse !
Alors ni une ni une, j'prends mon passe passe partout .
J'ouvre le bureau et hhooooooooohhh, Monsieur Granjean !
J'ai eu une vision comme jamais je n'en avait visionné, Monsieur Granjean !
Euh nous avions, mon Blatini, sur le bureau, entièrement nu : les parties honteuses, tout !!!
Droit comme un i grec !!!
Avec du papier, de la paperasse dans le bec comme ça, niéniénié !
Alors j'ai dis comme d'habitude, j'dis : - "Ohohhéohohhé !
Vous allez arrêter de faire le foufou maintenant, hein !
Vous allez me faire le plaisir de mettre un slip !
On choisira la couleur ensemble si vous le désirez !
M'enfin ça va maintenant les conneries, hein !
Sinon Monsieur Granjean et moi même allons nous facher tout rouge !"

Et là, Monsieur Granjean, en l'espace de une année lumière - pas plus ! - l'individu s'est mis en boule...
Comme une petite bouloche...
Vous savez les petites bouloches de papier qu'on se jetait étants jeunes ?
Finalement... Non ?
Vous voyez pas non ?
C'est pas grave !
Et il s'est mis à tourner comme une toupie géante ! Nananana !
Et là, il s'est collé au plafond !
J'y ai dis dis : - "Ohohhé !
Tu vas pas nous chier dessus quand même ???
Qu'est ce que vous faites Jean-Paul ?
Vous allez faire vos conneries à l'ANPE, mais pas ici, hein !"

Et là, Monsieur Granjean, il était à l'aise sur son plafond là, et il s'est mis à crapahuter, comme une petite mouche !
Il gobait une mouche, il gobait une ...,
Ah j'était tétanifié, là !!!
Et là, Monsieur Granjean, et là, Monsieur Granjean, il nous a sorti une langue comme ça...
On se serait cru dans dans l'Exormiste, écoutez...
Et là, il s'est approché de l'ampoule électrique, et il s'est mit à nous la lécher, comme une glace !
Alors j'y ai dit dis : - "Oohhoohéé !!!"
Et là, Monsieur Granjean, comme quoi la nature humaine est extraordinaire, c'est que euh en position de moucheron, c'est que, enfin, sa tête, enfin la partie tétale finalement...
hein, je sais pas moi, euh s'est mise à tourner, à plus de 180 degrés-minute !
Comme dans le film !!!
Et il m'a regardé et il m'a dit : - "Ta mère est une pute, ta mère est une ..." !
Oh ! J'ai... Oh ! J'y ai tout balancé : de l'ail, des fines herbes, de l'eau bénite...
J'suis allé chercher un tournevis cruciforme !
Ah, j'ai fermé à clef, hein !
Ah, bah, il doit y être encore, Monsieur Granjean !
C'est spécial, hein, Monsieur Granjean ?
Voilà Monsieur Granjean...
Mission accomplie !!!

Comment, Monsieur Granjean ?
Vous désirez rajouter un nom, Monsieur Granjean ?
Bien sur, Monsieur Granjean !
Euh, j'adore votre costume pied de poule, vous êtes superbe avec, ...
Ah, oui, d'accord, oui !
Alors Monsieur Granjean, pour votre gouverne, Fyon, ça prend un Y !


(c) Elie Semoun