Elie et Dieudonné : Les stars
Elie : Bonsoir ! Ah, ah !... Quelle ambiance ce soir !...
Bonsoir !... Merci...
Dieudonné : Bonsoir Paris !...
Bonsoir Brigitte...

Alors... Ce soir, avant de commencer cette soirée, sous le signe du rire...
J'ai envie de vous parler d'une personne qui a beaucoup compté pour nous, cette personne ne pourrait pas nous voir aujourd'hui, puisqu'elle a perdu la vue !...
Mais, elle reste très présente dans notre cœur
Elie : Tout à fait, extraordinaire !...
Dieudonné : Cette personne, et vous l'avez compris, c'est...
La grande chanteuse à textes, c'est Annie... Annie Cordy !...
Nous étions tout jeunes artistes... Vous savez... Nous avions eu le privilège, cette CHANCE INOUÏE, d'avoir accès aux loges de la Diva !...
Elie : Complètement, oui !
Ce sont des moments inoubliaux !
Vraiment, oui !...

Dieudonné : et donc, nous sommes entrés dans la loge d'Annie...
J'le répète... Et elle était là, elle était sur le sol, elle était nue !
Elle était complètement nue...
Et, elle nous a regardé..
Et elle a eu ce regard que peut avoir une bête malade parfois...
Et elle nous a regardé...
Et alors là, j'ai pris mon courage à deux mains et je lui ai dis : "Annie, quand même !
Vous êtes là, nous sommes là..."
Elie : Oui !
Extraordinaire !...
Dieudonné : "Pour nous vous êtes...
Heu !... Comment gagne t'on autant d'argent avec ce que vous faites ?"...
Et elle nous a regardé, elle nous a dit : "
Toi ! L'ami chocolat et le rat, vous foutez le camp !!!"...
Aujourd'hui, on comprend mieux ce qu'elle a voulu dire...
Elie : Merci Dieudonné !

Bonsoir ! Alors moi, ce soir, je, je, je, je...
Heu !...
J'ai envie de nous faire rêver, j'ai envie de vous faire réfléchir, hein !
Pourquoi pas !...

Molière a dit un jour à Jean-Claude Brialy, cette phrase extraordinaire que m'a répétée un grand monsieur de la chanson, c'était, c'était... Edith Piaf !... Évidemment !
Et bien, cette phrase, je m'en souviendrais toute ma vie !
Merci Edith !
C'est pas facile !...

Alors mesdames et messieurs, heu !
Avant de s'éclater de rire, avant de, de... de rouler par terre, d'avoir une crise cardiaque pour certains...
Ah ! ah ! ah !...
Dieudonné : Oui, de rouler par terre, à sen taper le cul sur le sol ! Tel que le voudrait l'expression populaire...
Oh ! oh ! oh !...
Elie : Et bien ! Mesdames et messieurs, j'aimerais que nous ayons une pensée pour ceux qui souffrent sur cette terre, pour ceux qui meurent de faim en... Espagne, ou au... Portugal !
Dieudonné : S'il vous plaît, pour tous ceux qui sont victimes du terrorisme aveugle, ou de la maladie...

Elie : Et bien, à tous ces gens là, nous disons...

Dieudonné : "Pas de chance, hein !
La prochaine fois, peut être ?"

Elie : En tout cas...
Nous... Ça va !!!

(c) Elie et Dieudonné - tiré du spectacle "Elie et Dieudonné en garde à vue"