Raymond Devos : Ma femme
Ma femme est d'une timidité !... Et moi aussi d'ailleurs... je suis timide !...
Ma femme et moi, quand on s'est connu, on était tellement timides tous les deux, qu'on n'osait pas se regarder !
Maintenant, on ne peut plus se voir !


... Remarquez... je ne devrais pas dire du mal de ma femme... parce que, au fond, on s'aime beaucoup !
J'ai toujours peur qu'elle manque de quelque chose.

Quelquefois, je lui dis : 'Tu n'as besoin de rien ?'. Elle me dit : 'Non ! Non!'
Je lui dis : 'Tu n'as pas besoin d'argent ?'. Elle me dit : 'Non ! Non, j'en ai !'
Je lui dis : 'Ben alors... passe-m'en un peu... parce que moi j'en ai plus !'

Nous n'avons pas les mêmes goûts ! Par exemple, moi je dors la fenêtre ouverte, elle dort la fenêtre fermée.
Alors la nuit, je me lève pour ouvrir la fenêtre, elle se lève pour fermer la fenêtre !
Je me relève pour ouvrir la fenêtre, elle se relève pour fermer la fenêtre !
Alors, je me relève pour ouvrir la fenêtre ! Elle comprend que je suis le plus fort...
Elle vient se blottir contre moi, elle ronronne, elle roucoule... Alors, je vais fermer la fenêtre pour que les voisins n'entendent pas !

Quelquefois, elle me dit : 'Je ne suis pas assez belle pour toi !'
Je lui dis : 'Mais si ! Si tu étais plus belle, je me serais déjà lassé... Tandis que là... je ne m'y suis pas encore habitué !

(c) Raymond Devos