http://buze.michel.chez.com accueil Livre d"or
Raymond Devos : Le plaisir des sens
Mon vieux !... le problème de la circulation... ça ne s'arrange pas du tout ! Du tout !...
J'étais dans ma voiture, j'arrive sur une place...
Je prends le sens giratoire... Emporté par le mouvement, je fais un tour pour rien...
Je me dis : - "Ressaisissons-nous. Je vais prendre la première à droite."

Je vais pour prendre la première à droite :
    ... SENS INTERDIT.
Je me dis : - "C'était à prévoir... Je vais prendre la deuxième." Je vais pour prendre la deuxième :
    ... SENS INTERDIT.
Je me dis : - "Il fallait s'y attendre ! Prenons la troisième."
    ... SENS INTERDIT !
Je me dis :- "Là ! Ils exagèrent !... Je vais prendre la quatrième."
    ... SENS INTERDIT !

Je dis : - "Tiens ?!". Je fais un tour pour vérifier : Quatre rues, quatre sens interdits !

J'appelle l'agent :
- "Monsieur l'Agent ! Il n'y a que quatre rues et elles sont toutes en sens interdit."
Il me dit :
- "Je sais... c'est une erreur."
Je lui dis :
- "Mais alors... pour sortir ?... "
Il me dit :
- "Vous ne pouvez pas !"
- "Alors ? Qu'est-ce que je vais faire ?"
- "Tournez avec les autres"
- "Ils tournent depuis combien de temps ?"
- "Il y en a, ça fait plus d'un mois."
- "Ils ne disent rien ?",
- "Que voulez-vous qu'ils disent !... ils ont l'essence... Ils sont nourris... ils sont contents !"
- "Mais... il n'y en a pas qui cherchent à s'évader ?",
- "Si ! Mais ils sont tout de suite repris."
- "Par qui ?",
- "Par la police... qui fait sa ronde... mais dans l'autre sens."
- "Ca peut durer longtemps !"
- "Jusqu'à ce qu'on supprime les sens."
- "Si on supprime l'essence... il faudra remettre les bons."
- "Il n'y a plus de 'bon sens'. Ils sont 'uniques' ou 'interdits'. Donnez-moi neuf cents francs."
- "Pourquoi ?"
- "C'est défendu de stationner !"
- "!!!"
- "Plus trois cents francs"
- "De quoi ?"
- "De taxe de séjour !"
- "Ca commence bien !",
Il me dit :
- "Tachez que ça continue, sans ça, je vous aurai au tournant !"

Alors, j'ai tourné... j'ai tourné... A un moment comme je roulais à côté d'un laitier, je lui ai dit :
- "Dis-moi laitier... ton lait va tourner ?... ",
- "T'en fais pas !... je fais mon beurre... ".
Ah ben ! Je dis :
- "Celui-là ! Il a le moral !... "
Je lui dis :
- "Dis-moi ? Qu'est-ce-que c'est que cette voiture noire là, qui ralentit tout ?",
- "C'est le corbillard, il tourne depuis quinze jours !",
- "Et la voiture blanche là, qui vient de nous doubler ?"
- "Ça ? C'est l'ambulance !... Priorité !"
- "Il y a quelqu'un dedans ?"
- "Il y avait quelqu'un."
- "Où il est maintenant ?"
- "Dans le corbillard !"

Je me suis arrêté... J'ai appelé l'agent... Je lui ai dit :
- "Monsieur l'Agent, je m'excuse... J'ai un malaise... "
- "Si vous êtes malade, montez dans l'ambulance !... "

(c) Raymond Devos