http://buze.michel.chez.com accueil Livre d'or
Raymond Devos : La gloire post-mortem
Est-ce que je vous ai dit que j'avais reçu en coup de fil d'un grand directeur de chaîne de télévision ?

Mesdames, Messieurs, on va faire une grande émission de télévision sur moi. Une émission posthume. Enfin, on appelle ça post-mortem.

J'ai dit : Vous êtes gentil de penser à mon avenir, mais pourquoi...
Oh, c'est pas la peine d'applaudir - ou alors, tout le monde - non, non.

Je lui ai dit : Pourquoi ne le faîtes-vous pas de mon vivant ?

Il dit : Et bien, dès que vous ne serez plus de ce monde, votre taux d'écoute sera beaucoup plus élevé.

Ils m'ont dit : Il faut penser à l'après-vous.
Ils m'ont dit : L'après-vous, c'est pour quand d'après vous ?

J'ai dit : D'après moi, c'est le plus tard possible.

Ils m'ont dit : C'est trop tard, faut le faire maintenant.
Alors, dès vous serez sur la liste de ces chers disparus, on annoncera un formidable avis de recherche.

Je dis : Qui fera la présentation ? Ce cher Patrick ?
J'ai dit : Moi j'aurais aimé que ce soit ce cher Léon Zitrone.

Ils m'ont dit : Non, on le garde pour la dixième anniversaire de votre mort.
Ils m'ont dit : On va déjà enregistrer votre dernier soupir, ce sera toujours ça de mis en boîte
Ils m'ont tendu un micro : Allez-y, Devos !

Ils m'ont dit : Est-ce que vous pourriez le refaire ?
Ils m'ont dit : Plus gai !

C'est dur de pousser un dernier soupir à froid. Vous voulez bien pousser un dernier soupir avec moi, Mesdames, Messieurs ?
A trois nous allons tous "dernier soupirer." Un, deux trois.......

C'était un brave public... Sans lui, que la salle va sembler vide.

Aussi... Pourquoi on m'a demandé de faire une émission post-mortem... au lieu de me demander de faire une émission prénatale ?
Toute la vie pour la faire...
Ils m'ont dit : On avait déjà enregistré ton premier cri, mon petit Raymond !
- Ah ?
Ils m'ont retendu un micro : Vas-y, mon cher Raymond ! Tu sors, et tu cries !

Ils m'ont dit : Est-ce que tu peux le refaire ?
- Non...
Tu rentres, et tu resors. Est-ce que tu peux le refaire?
J'ai dit : Non... maman ne veux pas !

C'est dur de pousser un premier cri à chaud. J'ose pas vous demander....
Vous voulez bien pousser un premier cri avec moi, Mesdames et Messieurs ?
A trois nous allons tous "premier crier". Un, deux, trois....
Ah, le bon petit public ! Girigiri... Il rit déjà ! On adore ses petites menottes !
Bon ça ne fait rien....

Dix fois de suite j'ai poussé mon dernier soupir Dix fois de suite : " Hah !"
- Encore ! Plus net ! Plus sensuel ! Encore ! Un dernier ! Exactement comme ça !
Ils ont pris le premier, c'était le plus vivant....

Ce matin, j'ai reçu un coup de fil d'un grand directeur de chaîne de télévision : - Allo Devos, comment ça va ?
- Très bien.
- Ça ne fait rien, on attendra.....

(c) Raymond Devos