Je me suis fait tout seul

Mesdames et messieurs, je dois vous dire tout d'abord
que je me suis fait tout seul
et ...
que je me suis raté.
Je me suis raté, quoi !
J'ai d'autant plus de mérite à l'avouer que ça ne se voit pas tellement !
Encore que personne ne m'ait jamais dit:
"Vous vous êtes réussi !"
En réalité, je me suis fait plus moche que je ne suis !
Tout au début, tandis que je me faisais, je voyais bien que je ne me faisais pas bien.
Mais comme à chaque fois que je disais que je me faisais mal, les gens disaient : "C'est bien fait !",
J'ai continué à me faire mal en croyant bien faire.
Et puis, quand j'ai vu la tournure que je me prenais, j'ai tout arrêté.
Et je me suis laissé dans l'état où vous me voyez !
Alors, on a dit :
"Non seulement, il est raté, mais en plus, il n'est pas fini !"
Eh, bien, j'aime mieux cela !
J'aime mieux ne pas être fini !
Un homme fini, il est fini !
On a beau me dire : "Il est réussi !"
Je réponds : "Oui ! Mais il est fini !"
Au fond, je préfère être inachevé, comme une symphonie !
Il y a de belles symphonies inachevées.
Encore que une personne ne m'ait jamais dit :
"Vous êtes une belle symphonie inachevée ! "
L'avantage, quand on s'est raté, c'est qu'ensuite, on peut tout rater impunément, personne ne vous en fait grief !
On se sent sûr de soi, on est serein !
Exemple :
A l'école, le jour des examens, tous mes petits camarades avaient peur de ne pas réussir !
Moi, je n'avais pas peur !
Ils se présentaient, tout tremblant, à l'examen.
Moi, j'étais confiant !
J'étais sûr de rater !
Et, ça ne ratait pas !
L'examen, je le ratais haut la main !
(J'ai toujours réussi à rater tous mes examens.)
Je ne sais pas comment vous expliquer.
Pour un raté ...
rater, c'est estimer avoir réussi là où les autres considèrent qu'ils ont raté !
Exemple :
chaque fois que je fais un pas en avant et que je le rate, j'ai la sensation de progresser !
Encore que personne ne m'ait jamais dit :
"Sur le plan raté, vous avez fait des progrès !"
Et pourtant, j'en ai fait !
Je rate mieux qu'avant !
Avant, je ratais une fois sur deux !
Maintenant, je rate à tous les coups !
Finalement,
il n'y a qu'une chose que je sache bien faire :
c'est rater !
Si bien que, si c'était à refaire, s'il fallait que je me refasse, je me raterais de la même façon !
Parce que, dans le fond, on ne se refait pas !

Raymond Devos.