Dany Boon : Il faut lire ("Arlequin, champion de l'Amour") - histoire d'Amour sexe Collection Arlequin grosse poitrine magnifique toute nue tout nu nus Ferrari rouge Cindy Steve Steeve langue française mots bouquin Texte intégral sketch Humour Télécharger Audio MP3 Vidéo Youtube transcription
Dany Boon : Il faut lire ("Arlequin, champion de l'Amour")

Moi, j'ai eu de la chance, c'est mon ami Gérard qui m'a offert mon premier bouquin : Ça m'a bouleversé ma vie !!! Il faut lire !!! Hmmm... !
Bon, la lecture, au début, bon, ben, c'est vrai quand, quand tu sais pas, t'es là, tu feuillètes...
Ouais, bof... ! Pas d'images, tu, tu t'emmerdes, hein... Alors, tu regardes les mots, y'a rien d'autre à faire !
Oh, c'est chiant... ! Ah, non, les mots, c'est méga chiant, hein.
Puis, d'un seul coup, tous ces mots, côte à côte... Aaaah !!! Ça fait des phrases...
Et ces phrases, côte à côte... Aaaah ! Ça raconte une histoire... une histoire d'Amour...
Celle de l'auteur : Arlequin. Arlequin, c'est un champion de l'Amour... C'est LE champion de l'Amour !!!
Il m'a bouleversé ma vie, cet homme là, c'est un génie ! Ah ! Arlequin, c'est lui qui écrit tous les livres...
Rends toi compte, attends, public, rends toi compte : Arlequin possède tous les mots de la langue française.
Il les a TOUS les mots de la langue française, Arlequin... Chez lui, sur des pe-tits tampons.
Et, regardes, il en met partout ! Il tamponne comme un dingue !!! Un méga dingue !!!
Et après, quand tu lis le tamponnage de "Monsieur" Arlequin... Aaaah !!! Tu vois de l'Amour !
Mais trève de blabla, trève de blabla, trève de blablaaaaaaa...
Si Arlequin il a tamponné comme un dinque, c'est pour qu'on s'évade... Alors, d'accord ! Evadons nous...

"Steve... s'engouffra dans sa Fe(u)..rra...ri rouge. Il étaiT(te) amoureuX(e) Steve... de Cindy. La Belle Cindy.
Cindy, la freudreuse... Cindy, la ? Freu... dreuse... Cindy, la ??? La FREUDREUSE !!! La freudreuse ???
La ??? Sulfureuse !!! Cindy, la sulfureuse !"

Ah, des fois, Arlequin il tamponne n'importe quoi !

"MaiS(se), maiS(se), maiS(se)... MaiS(s) Steve quittaiT(te) Cindy."

Ohhh !!!

"ET(te) il démarra sur les chapeauX(e) de roueS(ses), à la Steve. Tandis que Cindy gonfla sa MaGnifique poitrine."

- Beuarh !

"Steve ne voyaiT(te) paS(se) que Cindy pleuraiT(te). Et(te) pourtanT(e) Cindy pleuraiT(te).
MaiS(se) il voyaiT(e) pas. MaiS(se) elle pleuraiT(te). Tout à couP(e), fradamé... Tout à couP(e), fradamé... frada... ? FRADAME !!!"

Fradamé ??? Frein d'amou... ? Fr... ? Fruit de m... ? Froid de... ? Fr..."

C'est prenant, hein ??? C'est dingue, c'est des tampons, et pourtant tu les vois, quoi, c'est ça qui est dingue ! Hi, hi...

Bon, moi, au début, j'ai eu du mal, j'avoue la lecture, au début, j'ai eu méga du mal !
J'ai mis six mois à lire le premier chapitre... Et, ... j'ai rien compris ! Enfin, si, j'ai compris des bouts de phrases...
En fait, je faisais une erreur : je me suis rendu compte, au bout de six mois, en fait je, je lisais une ligne, et je la continuai sur l'autre page...
Alors qu'il faut s'arrêter au collage ! Et ça, personne il te le dit !!! Attends : Moi même, à l'école, on m'a jamais dit : "T'arrêtes au collage !!!".
Alors voilà, je te le dis, public : "T'arrêtes au collage..." Euh. Et tu recommences en dessous.
Et c'est seulement une fois en bas de la page, juste après le numéro - qu'il faut pas lire d'ailleurs. Méga rien à voir avec l'histoire, hein, euh. C'est pas Arlequin qui l'a tamponné ça, hein - donc, juste après le numéro - que tu lis pas - Hop ! Tu sautes le collage...

Bon, maintenant que tu es paré pour la lecture, je m'en vais te lire le meilleur passage du livre...
Oh ! Accroches toi public, tu vas t'évader euh !

Ah, oui : ça, très important, ça. Ça, c'est un "marque-ta-page". Très important, le marque-ta-page !
C'est pour pas, à chaque fois, relire ton bouquin du début.
Ah, non, sans ça, c'est chiant, hein, euh... Moi, je mettais rien, je lisais comme ça, euh...

(tout bas : ) Meilleur passage, écoutes, meilleur passage :

"Cindy... est toute nue maintenanT(e)."

Beuar.

"ET(te) elle frotte sur la Fe(u)rrari de Steve sa grosse poitrine."

Ah, méga bien passage !

"Steve, lui, est touT(e) nu aussi... eT(te) il frotte son sexe sur Cindy, qui, rappellonS(se) le, est toute nue...
LeurS(se) deuX(e) corP(e)S(es) nus s'agitent... sur la Fe(u)rrari... qui est rouge aussi.

«Aaaaaaaaaaaahhhhhhh»."

Oui, dans Arlequin, y'a aussi du dialogue !

"«Aaaaaaaaaaaahhhhhhh, je t'ai...aime», dit Cindy... à la Fe(u)rrari"

Ah, j'ai jamais compris ce passage...

"qui reflét... ? qui reflét.. ?"

Ahh !!! Y'a pas de point !

"à la Fe(u)rrari, qui reflétaiT(te) le visage de Steve..."

Aaaahhhh !!! Méga compris ! Elle le dit au refleT(te). Oh. Monsieur Arlequin, champion de l'Amour... Hmmm..

"Steve lui répondiT(te) : «Beuaaaaaaaaaaaahhhhhhh». 121."

Non, je l'ai pas lu. D'accord ? Je l'ai pas lu, hein. Non, le répète pas, promets le.

Bon, je reprends un peu au dessus, je mets le doigt dessus...
"«Beuaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh. Waarrgg. Waarrgg. Putain !!! Waarrgg.»"

Je le remets toujours là, mon marque-ta-page. Ah ! Ça donne envie de lire, non ?
Attends, public, moi, si j'ai atteint le niveau intellectuel que j'ai aujourd'hui, c'est grâce à Arlequin, le Champion de l'Amour !
S'il te plait, public, promets le : Il faut lire, évades toi !!!

© Dany Boon