Coluche : La politesse
Chargement en cours...


Mon père tenait beaucoup à ce que j’aille à l’école pour apprendre la politesse.

J’arrive... je vois écrit : « Ralentir, école. »
Y croyaient quand même pas qu’on allait y aller en courant non plus !

Bon, alors j'suis arrivé à l’école...
Euh, j’ai appris des trucs, alors, oui...
: - « Conjuguez-moi le verbe savoir à tous les temps !»
- « Bon...
Je sais qu’il pleut.
Je sais qu’il fait beau...
Je sais que... il fait soleil...
Je sais qu’il y a du vent...
Je sais qu’il neige... »
... Hé merde !

- « Bon, mettez-moi cette phrase au pluriel : Un train... ? »
Alors moi j’l’avais lu dans le journal, c’est des rails, le pluriel.
Parce qu’y avait écrit : « Un train, des rails. »
Un voleur, c’est pareil : c’est des valises.
Un voleur, des valises...
Sauf, il y a un exception, c'est pour les jeunes mariés où on dit : "Un trousseau; Deux trous sales".

La maîtresse me dit : « Euh... Citez-nous des animaux, et puis le nom de leur famille. »
Alors : « Un hanneton, de la famille des coléoptères.
Et un morpion, de la famille des collés aux couilles. »

Et de toutes façons, elle m'fait chier, moi, la maîtresse avec ses questions à la con :
- « Et faites-moi un dessin de ce que vous voulez faire plus tard... »
Jveux baiser des gonzesses plus tard ! J’vais quand même pas y faire un dessin, non !

Je m’suis fait rouler tout le temps.
On m’avait dit : « Mets pas tes doigts dans ton nez ! »
Puis, finalement... mes doigts ont grandi en même temps que mon nez, ça s’est très bien passé...

J’me souviens chez moi, y avait une photo de mes parents quand ils se sont mariés.
Mon père était assis sur la chaise et ma mère était debout.
Ça m’avait paru bizarre....
Eux qui disaient tout le temps : « La politesse ! La politesse... »
Eh ben, je sais pourquoi !
C’est parce que c’était le lendemain de la nuit de noces.
Et puis, euh, ils avaient tellement baisé que mon père tenait plus debout et ma mère pouvait plus s’asseoir.

Alors, ils étaient très croyants chez moi.
Ah, là là là là...
Alors, dis donc, la politesse et Dieu... Ils voulaient qu'j'y aille, hein !
Et j’te fous un petit Jésus au-dessus du lit...
Moi j'en avais un gros comme ça...
J'avais la trouille qu'il me tombe sur la gueule pendant que je dors.

Oui, on a mis des croix au-dessus des lits parce que Jésus a été crucifié...
T’imagines s’il avait été noyé ? Tu nous vois avec un bocal au-dessus du lit ?

Moi, j’y crois pas en Dieu.
Au Père Noël, j’y crois... mais en Dieu, non !
Moi je dis que la différence qu'il y a entre Dieu et le Père Noël, c’est que le Père Noël c’est vrai !

Mon père y dit tout l’temps :
- « Dieu a créé l’alcool pour que les femmes moches baisent quand même ! »
Ah, il est costaud hein ?

On dit toujours qu’on peut pas être et avoir été.
Eh ben, j’en connais un, dis donc... hé, hé... il a été con et il puis l’est encore !

En tout cas, euh, quand j'serai grand, je veux être poilu, hein ?
Ah moi j' veux être plein de poils, hein ! Ça rapporte vachement de pognon !
Moi j'ai une frangine, avec une touffe grosse comme ça, ben déjà elle s'est fait beaucoup de blé, hein !

Ma soeur a un beau cul, si tu veux, et un mauvais caractère.
Malheureusement on lui voit plus souvent le caractère que le cul...
C'est à dire que son meilleur profil, si vous voulez, elle est assise dessus...

Moi, j'veux une gonzesse qui a déjà beaucoup baisé, hein.
Parce que je connais la combine, hein ?
Les pucelages, c’est comme les porte-monnaie, hein...
On en perd tous les jours, malheureusement, on n’en trouve jamais, quoi !

Euh... Y'a une gonzesse, l'autre jour, j'y dit :
- « Tiens... J'vous trouve jolie, ça vous ennuierait que je vous paye une limonade ? »
Paf ! Elle me retourne une gifle !
Tu t'imagines si je m'étais arrêté et j'lui avais dit :
- « Dis donc, tu m’suces ? »

Alors, pour se détendre j'y dit :
- « Petite histoire : Tu sais ce que c'est une fillette vierge en Turquie ?
C'est une petite fille qui court plus vite que son père, hein... »

Elle était vraiment toute maigre... Et puis, dis conc...
Elle, à poil, elle boit un verre de vin, elle se déguise en thermomètre...

Mais moche la gonzesse, hein !!! Ah, ah..
J'arrive et j'lui dit, euh... :
- « On vous a jamais dit que vous ressembliez à Catherine Denevue ? »
Elle m'dit : - « Non »
J'y ai dit : - « Ben, c'est normal ! »

On a été au zoo ensemble, ils voulaient pas la laisser sortir...

Enfin, j'sais pas, elle avait quelque chose, si tu veux, qui m'avait occasionné un développement de la personnalité, voyez...

Finalement, j'me suis tapé la femme de ménage...
Ben, vous m'croirez si vous voulez : Elle est bonne, et en plus elle est bonne !


-- (c) Coluche