Baffie Phone : Malade (syndrome de la Tourette au festival de Cannes)
- Bonjour monsieur, je voudrais savoir s'il vous reste une chambre pendant la période du festival de cannes ?
- Ah non, désolé, mais nous n'avons plus de chambre !
- Merde ! Vous n'avez plus rien ?
- Si, il nous reste une suite à 4800 francs la nuit.
- Putain !!! Bon, je vais la prendre... Sombre enculé !
- Pardon ?! Vous êtes sûr que ça va bien chez vous ?
- Excusez-moi, monsieur , mais je suis malade.
Je suis victime du syndrome de Tourette. (rupture de ton) : Putain, merde, chier !!!
Vous voyez, ça sort tout seul. Je dis brusquement des gros mots sans pouvoir les réprimer...
- Bite, poil, couilles !
Pardon, je vous prie de m'excuser... C'est une maladie, vous comprenez ? Je ne le fais pas exprès...
- (Etonné) Ah, d'accord ! Pardonnez-moi, mais ça m'a un peu surpris...
- C'est normal, trou du cul, ça surprend tout le monde !
- Et vous désirez retenir la suite pour combien de temps ?
- Pour toute la durée du trou de balle...
- Vous voulez dire du festival ?
- Oui, c'est ça, merci.
- Oui. Et à quel nom ?
- Gilbert Fion.
- (Génée) Gilbert... comment vous avez dit ?
- Fion, Fion, Fion !!!
- Euh... vous avez une crise là ???
- Non pas du tout, c'est mon vrai nom...
Je suis également handicapé patronymique, tête de pine !
Mais plus pour longtemps, il va y avoir un jugement et dans trois mois je vais m'appeler Dion, comme l'autre grosse pétasse de Québéquoise !
- Ah, d'accord... Alors c'est au nom de Gilbert Fion. C'est noté.
Pour confirmer la réservation, je vous demanderai de m'envoyer un fax.
- Mais vas te faire enculer, pauvre raclure de chiotte !
- Oh non, s'il vous plaît, je ne suis pas payé non plus pour entendre ça !
- Excusez-moi, mais je ne peux pas me contrôler, je vous dis !
C'est comme ça depuis que je suis tout petit, vous imaginez le calvaire ? Dans le cul, la balayette !
- Oui, mais vous vous rendez compte si vous parlez comme ça à nos clients ?
- M'en parlez pas, pine au cul ! J'ai des problèmes partout où je passe.
Zob , zob , zob, chatte ! C'est un vrai calvaire, je vous dis !
- Comprenez que nous sommes en plein festival, nous allons recevoir des stars internationales et nous ne pouvons pas prendre le risque d'avoir quelqu'un qui insulte tous nos clients...
- Non mais rassurez vous, grosse salope ! Je ne profère jamais d'insultes en anglais.
- Ce n'est pas le problème, il y a beaucoup d'étrangers qui comprennent parfaitement notre langue, et puis nous avons aussi beaucoup de français...
- Mais je suis producteur, bordel de merde ! J'ai un film en compétition !
Je ne vais quand même pas dormir sur la plage, putain de merde !
- Je comprends bien monsieur, mais essayez ailleurs... Il y a d'autres hôtels à Cannes.
- Tout est complet, bite au cul !
- Je suis navré, monsieur...
- Ce n'est pas de ma faute, je vous dis, grosse tarlouze !
Je suis malade, j'ai des certificats médicaux...
Vous n'avez pas le droit de faire ça, c'est un refus de vente, enculé !
Je peux vous attaquer en justice vous savez ? Connasse !!!
- Faites ce que vous voulez, monsieur, au revoir...
- Dans ce cas, vous allez sûrement être très choqué par la violence de mes propos mais vous l'avez cherché !
Permettez-moi de vous dire que vous n'êtes qu'un cuistre, un manant et un rustre !

Bonsoir madame, je ne vous salue pas !