http://buze.michel.chez.com accueil Livre d'or
Baffie Phone : La Cabinet médical
Laurent Baffie : Un de mes amis est toubib, et lorsque je l'appelle à son cabinet et qu'il n'y est pas, je laisse toujours des messages délirants à son assistante, sa-chant qu'elle lui transmettra consciencieusement et qu'il n'osera pas lui expliquer que c'est une connerie.
  1. L'assistante : Cabinet médical, bonjour!
    Oui, je voudrais le docteur Martin, s'il vous plaît.
    De la part ?
    Gilbert Moignon.
    Le docteur Martin ne consulte pas, cet après-midi, mais il sera à son cabinet jeudi matin.
    Aie, c'est très embêtant ça ! Et vous pouvez lui laisser un message ?
    Oui, bien sûr.
    Alors, voilà. Il y a trois mois, le docteur m'a demandé de conserver toutes mes selles pour des analyses, mais là, mon congélo est plein, alors je ne sais pas quoi faire. Vous avez un congélateur, vous, au cabinet ?
    Ah non, nous n'avons pas ça.
    Remarquez, c'est pas très grave, je pourrais vous les déposer cet après-midi, comme ça, il pourra les examiner tranquillement jeudi matin. Il y en a à peu près vingt-cinq kilos.
    C'est-à-dire... Euh... Je ne sais pas si nous pouvons conserver ça pendant deux jours au cabinet.
    Rassurez-vous, tout est bien rangé dans des petits tuperwares avec des étiquettes avec les dates où j'ai fait caca et ce que j'ai mangé avant. Et puis, franchement, ça ne fouettera pas avant deux, trois heures, le temps de décongeler.
    Non, vraiment, je préfère que le docteur vous rappelle.

  2. L'assistante : Cabinet médical, J'écoute.
    Baffie : Oui, je voudrais le docteur Martin, s'il vous plaît. Il est absent jusqu'à 15 heures,
    je peux prendre un message ?
    Oui. C'est son cousin Robert, à l'appareil. Alors, il faut lui dire que le déjeuner chez tata Rachel est confirmé pour dimanche midi.
    Attendez., je vais noter... Voilà, pas de problème, monsieur.
    Attendez, c'est pas tout... Il faudrait aussi qu'il achète un beau gigot de deux kilos, deux kilos cinq.
    Deux kilos cinq, d'accord.
    Bien sûr, qu'il pense à mettre une cravate, parce que Tata Rachel est très à cheval.
    (Elle rit) Une cravate, d'ac-cord.
    Et surtout, surtout qu'il évite de venir avec la blondasse de la dernière fois, parce qu'elle faisait vraiment trop pute.
    Ah bon? Là, c'est délicat, je ne sais pas si je peux me permettre de...
    Oh, vous pouvez remplacer le mot "pute" par "pouf", si vous préférez. Allez, au revoir.
  3. L'assistante : Cabinet médical.
    Baffle : Oui, bonjour, Madame, le docteur Martin est-il là, s'il vous plaît ?
    Non, il sera là jeudi matin, Monsieur.
    Pendant que je vous tiens, je peux vous demander quelle est sa spécialité, au docteur ?
    Il n'a pas de spécialité, c'est un médecin généraliste.
    Ah, bon. Donc, il n'a pas de diplôme de gynécologie...
    Ah non, pas du tout, Monsieur. Il est généraliste, je vous dis.
    Dans ce cas, s'il n'est pas gynécologue, soyez assez gentille de lui demander d'arrêter de venir examiner ma femme chez moi pendant que je suis au travail, sinon, je vais venir lui payer ses consultations à coup de chevrotine, moi!
    (Gênée) Oui, oui, je transmettrai. Et vous êtes monsieur ?...
    Vous inquiétez pas, il sait très bien qui je suis, ce fumier !
    (il raccroche)