Jean-Marie Bigard : lâcher de salope : http://vplan.com/rire #bigard #salope
http://buze.michel.chez.com accueil Livre d'or
Jean-Marie Bigard : Le lâcher de salope
Putain ! J'suis en colère !!!
J'étais en boîte, hier; ... ils avaient fait un lâcher de salopes : c'était de l'élevage.

Oh, bah, attends ! Vous connaissez mon côté sportif, j'ai même pas sorti le fusil de l'étui.
J'ai tout de suite vu que c'était de l'élevage :
Tu t'approchais d'elles, elles voyaient même pas qu'elles allaient se faire tirer.
Obligé de leur mettre un coup de pied au cul.. pour eviter la boucherie.

Parce que moi, la salope sauvage, je sais ce que c'est.
Celle-là, tu la vois tourner du cul au loin.. mais tu la tires jamais.
- Hein ? ... Monsieur me confirme...
Et ceux qui ont eu la chance d'en tirer une le disent :
"À bouffer, c'est incomparable, il y a un fumet, un goût de gibier que la salope d'élevage n'a pas...
Elle est fade et sent l'eau de Cologne..."

L'autre jour, avec des copains, on est partis à la greluche.
La greluche ça ne se chasse pas, ça se pêche.
C'est sympa en friture, à l'apèro, avec un rosé bien frais.

On était en terrasse, au milieu d'un banc de greluches.
On était montés fins : jean, baskets, Swatch, Clio : on peut être monté plus fin !

Tout à coup, j'ai 50 mètres de fil qui part.
Tous mes copains me font : "Oh là là, t'as attrapé un gros morceau !".
T'es monté trop fin, tu vas casser."
- Heureusement, par précaution, je mets toujours un bas de ligne en acier, on ne sait pas ce qu'on peut attraper. -
Bref, je mouline : j'avais attrapé une belle bourgeoise, dans les 52kg - ça bagarre, la bourgeoise !
Je ne panique pas, je la remonte jusqu'à l'hôtel.
Et là, faut rester méfiant : j'ai déjà vu casser dans le hall de l'hôtel.
Tu fais le malin, tu sors pas l'épuisette, elle s'enroule autour d'un pot de fleurs, "Crac !", tu casses !

Ce que j'aime, chasseur ou pêcheur, c'est le côté sportif !
L'autre jour, en plein après-midi, on était dans une grande surface avec mon copain Gégè.
Tout à coup, mon Gégè se met à l'arrêt, comme ça : Les yeux fixes, la truffe au vent, comme ça - je le fais bien ?!.
Il venait de lever une grognasse, à 5 mètres de nous, en plein après-midi - incroyable !!!
On s'approche. J'ai dû marcher sur des chips, elle nous est partie dans les pattes :
Elle a disparu au rayon charcuterie, on l'a jamais revue...

Faut pas se décourager ! - Je dis ça pour ceux qui n'en attrapent jamais....

Regardes : moi, l'autre jour, en boîte, 5 heures du matin, pas une touche de la soirée.
J'ai dit : "Je vais rentré bredouille, dormir sur la béquille."

Tout d'un coup, j'en vois une dans le fond... - pas terrible, d'ailleurs...
À mon avis elle avait déjà dû se faire tirer, elle avait le poil tout collé... et elle boitait de l'arrière.
Bon, moi, - plus par humanité qu'autre chose - , je dis : "Je vais l'achever, pour pas qu'elle souffre."

Je la tire... À peine le coup parti, une autre me passe sous le nez :
Superbe, des yeux de biche, un sourire d'enfer, elle fait: "Salut !", et elle se barre !!!
Pas eu le temps de recharger, rien.
Il y a des jours avec et des jours sans, je vous le dis !

C'est quand tu t'y attends pas que tu fais les plus belles prises....
L'autre jour, je suis tombé sur une vorace, elle m'avait avalé 20 centimètres de ligne.
J'ai dû prendre le dègorgeoir pour récupérer le matos !!!

Tiens, une autre fois, j'observais une pétasse à la jumelle...
Je sais pas ce que j'ai branlé, j'ai tout pris dans la gueule !
J'avais pas dû mettre le cran de sûreté.

Ça en fait, des souvenirs ?!!!
Il y en a même bien un que je vous raconterais, mais...
(public) - OUAIS !!!!
-Non, je préfère pas.... Vraiment ??? Bon, d'accord !
Non, mais j'ai toujours peur de passer pour un sentimental...
Si, si, c'est vite fait, faut faire attention...
Alors, je ne fais pas le timide, je ne sais pas comment raconter ça...

Ecoute bien !

Une traque extraordinaire :
- Sortie du bureau, 16h30 : apéritif au coin de la rue; resto italien : 2 bouteilles de chianti; cinéma; night-club : 4 bouteilles de champagne... 1 450 euros la traque !!! Je vais te dire que je m'en souviens !

Je vous passe les détails... 14 heures plus tard, le parking de la boîte est désert...
Elle est là, devant moi, abandonnée; elle ne lutte plus.
J'ai réglé la hausse, elle relève la tête : elle vient de gerber pour la 2ème fois fois.
Elle me regarde, - enfin, elle regarde dans ma direction -, parce qu'elle a les yeux qui...

Je la vois encore doucement s'allonger sur le capot de la BM....
La rosée du matin mouille sa robe, et là, je sais pas ce qui s'est passé... j'ai pas pu !!!

Il y avait une grosse larme pleine de Rimmel qui courait sur sa joue.
10 ans après, j'entends encore l'élastique de mon slip claquer sur ma taille.

La nature était trop belle, je l'ai laissée partir.
Je la vois encore s'éloigner dans sa robe léopard, les chaussures pleines de vomi à la main.
Elle remonte dans sa 205 immatriculée dans le Gers.

Ce sont des trucs que tu ne vis qu'une fois.

Les grands chasseurs me comprendront :
Le meilleur moment, c'est quand tu l'as dans le viseur, avant que le coup ne parte...
Parce qu'après, il faut reconnaître... que ça retombe !!!
(c) Jean-Marie Bigard