Anne Roumanoff : Parents sans autorité

Bienvenue à cette réunion de "Parents sans autorité"...
Alors, juste pour savoir, applaudissez, ceux parmi vous qui ont des enfants.
Et ceux qui n'estiment avoir aucun problème pour se faire obéir, applaudissez.
Monsieur, vous allez venir témoigner tout à l'heure...

Alors, pour vous aider à retrouver l'autorité sur vos enfants, vous allez répéter après moi ces petites phrases-clé :
- "Non ! Je ne t'achèterai pas ça !".
Là, vous pouvez déjà sortir votre carte bleue, hein ? On va essayer d'être un peu plus tonique !
- "NON !!! Je ne t'achèterai pas ça !!!".

Là, en général, l'enfant demande : - "Pourquoi ?", et vous répondez : - "Parce que...".
Y'en a qui étaient déjà là la semaine dernière, hein ?

Une autre phrase qui peut s'avérer utile cette fois-ci...
Couplez un geste. Tout le monde fait le geste, on fait le geste....
Attention à la phrase en même temps : "On ne frappe pas ses parents".
Autre phrase très importante : "Ne brûle pas cette voiture, elle est à nous".

Alors, avant que Monsieur vienne nous rejoindre pour l'exercice pratique, nous allons écouter quelques témoignages de nouveaux adhérents :

Quand mon fils de 3 ans a jeté par terre son assiette de courgettes, j'ai tout de suite pris rendez-vous chez le psy.
J'ai dit : - Est-ce qu'il n'aime pas la ratatouille, parce que c'est le plat préféré de ma mère, et que je ne m'entends pas avec elle ?
Ou est-ce que sa colère - parce que j'ai oublié le ketchup - viens de sa peur du sang au moment de l'accouchement ?
Le psy m'a dit : - C'est vous qu'il faut soigner !
Moi, je viens à la réunion des "Parents sans autorité", parce que j'ai été forcé par la police...
Je voulais préciser que le président de la République a dit que les voitures qu'ils ont brûlé c'est les parents qui n'ont pas d'autorité sur les enfants... Mais lui, tout président qu'il est, n'a pas d'autorité sur le Sarkozy.

Moi je lui avais dit à mon fils, je lui avais dit : - Tu ne brûles pas les voitures !
Il me dit : - Promis, maman. Je vais juste me promener...
Le pauvre : il a pas brûlé la voiture juste, il filmait ses copains avec son téléphone...
Mais, comme il filmait, avec la fumée, il a pas vu la Police qui est arrivée... Juste, un moment, il a entendu : - Bouge pas, t'es cuit !
Moi, disons que j'ai des petits soucis au niveau des tâches ménagères.
Souvent, je demande à ma fille : - "S’il te plaît, tu m'aides à débarrasser la table ?"
Elle me dit : - "Pourquoi ?", je lui dis : - "Parce que c'est important que chacun participe aux tâches ménagères."
Elle me dit : - "J'ai pas envie", je dis : "Ben moi non plus j'ai pas envie et je le fait quand même..."
Elle me dit : "Pourquoi ?"... Il y a un moment, j'ai plus vite fait de débarrasser moi même...

"Monsieur le professeur d'histoire-géo, je dois vous préciser que, dans le temps, on cherchait à donner des enfants à son compagnon.
Maintenant on cherche un père pour ses enfants.
Mes enfants n'apprécient pas beaucoup mon nouveau compagnon : il y a 8 jours, ils ont jeté ses affaires par la fenêtre, ils ont changé les serrures, ils m'ont interdit de le revoir. Là, j'ai été punie dans ma chambre tout le week-end.
J'ai réussi à m'échapper pour venir vous voir, je voulais juste vous dire : - "Tenez bon, accrochez-vous !!!"
On peut applaudir ces témoignages !

Alors, Monsieur, venez maintenant s'il vous plaît, venez Monsieur.
Alors, une petite question qui va s'avérer fondamentale : - Qui commande ? Les parents ou les enfants ?
- Les parents, c'est la base de l'éducation.
On refait : - Qui commande ? Les parents ou les enfants ?
Très bien. On applaudit Monsieur !

Alors on va faire avec Monsieur un petit exercice très concret que les parents connaissent :
ce sont les courses au supermarché, avec un enfant en bas âge.

- Papa, s'il te plaît, tu pourrais m'acheter des bonbons ?
- Ah non, non ! Je n'ai pas de monnaie...
- S'il te plaît, papa ! Moi je veux des bonbons !
- Les caprices, à la maison !
- Mais, papa, je veux des bonbons !!!
- Ça sera la fessée !
- Mais je veux des bonbons !!!
- J'ai derrière moi 25 ans d'armée, je ne vais pas me laisse faire !
- Je veux des bonbons, JE VEUX DES BONBONS !!!
- Attention ! Moi ce sont les punitions restrictives de liberté :
Il y a d'abord la consigne, les arrêts simples, les arrêts de rigueur, et je n'oublie pas...

On peut applaudir Monsieur, merci Monsieur.

Alors ? Est-ce que Monsieur a bien réagi ?
Oui, il n'a pas cédé et, ce qui est bien, c'est qu'il a gardé son calme, c'est très important...
L'enfant s'énerve, mais, vous, vous restez calme.
Ce qui est dur à gérer, dans ce genre de situation, c'est le regard réprobateur des témoins de la scène.
On distingue 2 types de réactions :
- 1er type de réaction : - Ahahaha ! Oh ben, ha, voilà on supprime le service militaire, et voilà ce que ça donne.
- 2ème type de réaction : - Je veux pas me mêler, mais vous devriez postuler à "Super Nanny".

Y a une phrase toute simple pour clouer le bec des gens, vous allez la répéter après moi, c'est : "J'aide mon enfant à se structurer"...

... et si ça ne suffit pas, vous rajoutez... : "ET JE T'EMMERDE !!!"

(c) Anne Roumanoff