A- A A+ Les trois pommes

TROP DE RICHESSES NUISENT PARFOIS AU BONHEUR...

Un jour qu'une dame le consultait et qu'il venait de lui dire que trop de richesses nuisaient parfois au bonheur, Benjamin Franklin s'aperçut que sa visiteuse secouait la tête d'un air incrédule ...

Alors prenant une pomme dans un panier plein de fruits, qui se trouvait là, il appela un enfant qui jouait dans la pièce voisine et lui fit présent de la pomme.

L'enfant pouvait à peine la tenir dans sa petite main...
Franklin lui en offrit une seconde, que le bambin, tout joyeux, prit de l'autre main.

Puis, choisissant une troisième pomme, plus belle encore que les 2 premières, il la lui tendit de la même façon...

L'enfant serra alors ses 2 mains pleines contre sa poitrine, et essaya de prendre et de retenir le dernier fruit avec l'aide des deux autres.
Mais ses efforts furent inutiles...
La troisième pomme tomba sur le tapis, et il fondit en larmes.

Alors Franklin se tourna vers la dame :
« Voici, dit-il, un petit homme qui a trop de richesses pour pouvoir en jouir.

Avec 2 pommes, il était heureux...
Il ne l'est plus avec 3. »

Y a-t-il dans votre vie des domaines où vous avez trop de richesses ?