A- A A+ Les gens pensent très peu à la mort. (Paulo Coelho)

Les gens pensent très peu à la mort.

Ils passent leur vie à s'inquiéter de vraies absurdités ;
Ils reportent les choses ;
Ils laissent de côté des moments importants.
Ils ne prennent pas de risques, parce qu'ils trouvent cela dangereux.

Ils se plaignent beaucoup, mais ils se montrent lâches au moment de prendre des mesures.
Ils veulent que tout change, mais ils refusent de changer.

S'ils pensaient un peu plus à la mort :
- Ils ne manqueraient jamais de donner le coup de téléphone qu'ils n'ont pas donné.
- Ils seraient un peu plus fous.
- Ils n'auraient pas peur de la fin de cette incarnation
- car on ne peut pas redouter quelque chose qui arrivera de toute façon.

Les indiens disent : "Aujourd'hui est un jour aussi bon qu'un autre pour quitter ce monde."

Et un sorcier a déclaré un jour :
"Que la mort soit toujours assise à côté de toi.
Ainsi, quand tu devras faire des choses importantes, elle te donnera la force et le courage nécessaires.
"

J'espère que vous lecteur, vous êtes arrivé jusqu'ici.
Il serait stupide que le titre vous ait effrayé, car nous tous, tôt ou tard, nous allons mourir.
Seul celui qui accepte cela est prêt pour la vie.


-- Paulo Coelho. Extrait du livre "Comme le fleuve qui coule".